Les joueurs des Alouettes Christophe Normand (sur la photo) et Boris Bede ont visité les Incroyables benjamins de J.-H.-Leclerc lors de leur entraînement lundi.

Des joueurs des Alouettes en visite à l’école J.-H.-Leclerc

Les joueurs des Alouettes de Montréal Christophe Normand et Boris Bede ont rendu visite à l’équipe benjamine des Incroyables de l’école Joseph-Hermas Leclerc pour lui remettre la certification MontréALS lors d’un entraînement tenu lundi.

Qu’est-ce que la certification MontréALS ?

« Notre objectif est de promouvoir un football sain et sécuritaire et de créer des liens avec les équipes amateures au Québec, a expliqué le superviseur du football amateur chez les Alouettes, Olivier Turcotte. Si un groupe d’entraîneurs s’engage à promouvoir les valeurs de MontréALS — Apprentissage, Leadership et Sécurité —, on leur remet la certification et leur offre des récompenses. »

C’est pourquoi les Incroyables benjamins de J-H-Leclerc ont reçu deux joueurs des Alouettes lors de leur entraînement, mais aussi des chandails, des autocollants à mettre sur leurs casques et des écussons avec la certification.

Le jeune quart-arrière Raphaël Vaillancourt

Valeurs fondamentales

Ces valeurs représentent le fondement du football, a plaidé l’entraîneur-chef de l’équipe, Rino Mazuruza.

« Leurs valeurs ressemblent tellement aux nôtres qu’on n’a pas pu faire autrement que de s’inscrire pour avoir la certification. C’est incroyable ce qu’ils vont vivre, j’aurais aimé vivre ça à leur âge », a-t-il reconnu avant l’entraînement.

Dans le cadre de cette certification, les joueurs doivent ratifier un contrat signé de la main du président des Alouettes, Patrick Boivin, qui les engage à « avoir du plaisir à jouer au football, à jouer sécuritairement et à écouter leur entraîneur. On veut créer un engouement et augmenter le sentiment de fierté des jeunes d’être affilié avec les Alouettes de Montréal », a ajouté Olivier Turcotte.

« Au-delà des résultats qu’on est capables d’avoir, c’est plutôt les valeurs qu’on est capables d’inculquer aux jeunes en dehors du terrain qui sont importantes. Les parents nous parlent de l’impact positif que ça a sur le reste de leur vie », a fait valoir Rino Mazuruza.

Le quart-arrière de l’équipe, Raphaël Vaillancourt, a témoigné de l’impact du sport sur les notes des autres joueurs.

« On est une équipe, on est tous des frères, donc tout le monde sait que s’il y en a un qui fait quelque chose de mal à l’école ou en dehors de l’école, ça va retomber sur toute l’équipe »

L’équipe n’a pas encore connu la défaite depuis le début de la saison et trône au sommet du classement en Montérégie. Et les jeunes joueurs étaient impatients de s’entraîner avec les professionnels.

« C’est vraiment l’fun, Boris Bede va pouvoir aider nos botteurs, puisque c’est le meilleur botteur de la CFL », a avancé Raphaël Vaillancourt.

Le botteur Boris Bede en compagnie de jeunes porte-couleurs des Incroyables.

Le Bromontois Christophe Normand avait lui aussi reçu la visite de porte-couleurs des Alouettes alors qu’il était au secondaire à Marieville.

« C’est à ce moment-là que j’ai su ce que je voulais faire dans ma vie : jouer au football professionnel », a-t-il raconté.