Le défenseur Hubert Cyrenne-Blanchard a disputé son premier match de la saison.

Des Inouk sans couleur et sans saveur à Valleyfield

Aux dires de Patrice Bosch, les Inouk ont disputé un match « sans couleur et sans saveur » jeudi soir à l’aréna Salaberry de Valleyfield, où ils ont subi un revers de 4-1 devant les Braves.

« On a bien commencé le match [les Inouk ont même inscrit le premier but], mais plus la rencontre avançait, moins on avait d’énergie, a expliqué l’entraîneur. Aussi, il faut le dire, leur gardien [Vincent Paquette, qui a bloqué 35 tirs] a été bon, principalement en première alors qu’on a cogné plusieurs fois [21 lancers] à la porte. »

William Leblanc, avec son 22e, a marqué le seul but des Inouk. Avec trois passes, Xavier Grier a été le meilleur des Braves, qui ont tiré 30 fois sur Hugo Duteau.

Les Inouk étaient privés des services de pas mal de monde : Nicolas Roy, Félip Bourdeau, Vincent Lampron et Alexis Chicoine, tous blessés, ainsi que Thomas Caron, parti avec les Remparts de Québec. « Et toutes ces absences ont paru », a souligné Bosch, qui a ajouté que « ce n’est pas juste à Leblanc et à [Louis-Philippe] Denis de diriger l’attaque » et que « c’est le temps pour certains de monter leur jeu d’un cran ».

En revanche, le défenseur Hubert Cyrenne-Blanchard est remis de sa blessure à l’épaule et il a disputé son premier match de la saison. Et il a bien fait, paraît-il.

Mais quand on a demandé à Bosch si les événements de cette semaine [les trois victoires retirées] avaient affecté le moral de ses joueurs, il a hésité avant de répondre.

« Je sais que ça a clairement affecté certains joueurs quand on leur a expliqué la situation. En même temps, on est là pour gagner des games de hockey. Si on se laisse abattre par ça, on n’est pas fait fort… »

Les Inouk (10-7) affronteront les Rangers de Montréal-Est (8-6-1) au centre sportif Léonard-Grondin vendredi soir. Expulsé pour coup à la tête à Valleyfield, Nathan Martel n'y sera pas, lui qui sera suspendu.

Quand ça va mal...