«Je sais qu’on a de l’expérience, de bons joueurs et de bonnes personnes. C’est un bon départ», explique Patrice Bosch.

Des Inouk attendus

« Je sens de l’enthousiasme chez nos partisans. Et j’en sens aussi chez mes joueurs. Tout le monde a hâte que ça commence ! »

Comme d’habitude, le camp d’entraînement a été trop long. Mais c’est vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin que les Inouk entreprennent leur nouvelle saison, leur 14e au sein de la Ligue de hockey junior AAA du Québec. Et effectivement, ils sont attendus, les joueurs de Patrice Bosch.

« Je le répète, j’aime ma formation et je n’ai pas de complexes par rapport à personne à travers la LHJAAAQ, a expliqué l’entraîneur et directeur général, jeudi soir, alors qu’il poursuivait sa préparation en vue de l’affrontement face au Révolution du Lac Saint-Louis, anciennement de Saint-Lazare. On a travaillé fort au cours de l’été afin de combler nos besoins, on a eu un bon camp et sommes prêts pour une autre longue saison qui, ma foi, se présente plutôt bien. »

Les Cobras de Terrebonne, le Collège Français de Longueuil, les Braves de Valleyfield et… les Inouk s’annoncent comme étant les équipes à battre en 2018-2019. Oui, Terrebonne, Longueuil, Granby. Il y a des choses qui ne changent jamais, on dirait, dans la LHJAAAQ…

« Même si j’aime mon alignement, je vais attendre de faire un premier tour de la ligue avant de véritablement comparer mon équipe aux autres, a repris Bosch. Mais je sais qu’on a de bons joueurs, de bonnes personnes et de l’expérience pour la peine. C’est un bon départ. »

À défaut de fixer des objectifs précis à son équipe, Bosch a des attentes claires. Elles ne sont pas nécessairement différentes des autres saisons, mais elles sont claires.

« Je veux une équipe qui travaille, des joueurs qui suivent les directives, je veux de la discipline et je veux des gars qui sont fiers de porter notre chandail. En tout et partout, en tenant compte de mes deux séjours à Granby, j’entame ma septième saison avec l’équipe et ma sixième derrière le banc. Et je suis toujours aussi fier de faire partie de cette organisation. »

Pas de capitaine… pour le moment
Via un vote secret, Bosch a demandé à ses joueurs qui serait le meilleur capitaine selon eux. Il a obtenu plusieurs réponses différentes. Trop de réponses différentes en fait, et surtout pas d’unanimité.

« Ce sont mes adjoints et moi qui prenons la décision finale, mais je prends toujours le pouls du vestiaire. Et ce que je constate, c’est que les gars identifient plusieurs joueurs qui ont le leadership nécessaire pour faire le travail. Honnêtement, ça me donne bonne bouche. »

Bosch ne nommera donc pas de capitaine pour le moment. Il entend se donner jusqu’à la mi-octobre, a-t-il dit, pour trancher. Selon nos sources, Louis-Philippe Denis est celui qui a obtenu le plus de votes dans le vestiaire.

On soupçonne aussi Bosch de vouloir donner à des joueurs comme Nicolas Roy et Vincent Lampron, des athlètes qui ont du vécu et qui sont arrivés au camp d’entraînement sur le tard, le temps de se faire connaître véritablement de leurs coéquipiers.

« Pour commencer la saison, quatre joueurs [qu’il ne pouvait encore identifier jeudi soir] auront un “A” sur leur chandail. Mais entre vous et moi, je n’accorde pas tant d’importance au choix du capitaine. Mais c’est important pour les joueurs… et les médias. »

Dufour devant le filet, Cyrenne-Blanchard absent
Sans surprise, Marc-Antoine Dufour, clairement identifié comme le gardien no 1 de l’équipe, sera devant le filet des Inouk lors du match inaugural. Attendez-vous tout de même à ce qu’Hugo Duteau, un gardien fiable qui a connu un bon camp d’entraînement, voit de l’action pour la peine cette saison.

Blessé à l’épaule, Hubert Cyrenne-Blanchard ne sera pas en uniforme. Bosch a qualifié sa blessure de « pas trop grave », ajoutant que le défenseur jouerait probablement si l’équipe était en séries éliminatoires.

« Mais nous ne le sommes pas et on ne prendra pas de risques », a-t-il conclu.