«Granby, avec son superbe aréna fraîchement rénové, sa population importante et la présence d’un quotidien, représente­ un marché parfait pour notre circuit», lance le commissaire de la LNAH, Richard Martel.

Des gens «sérieux et crédibles» veulent la LNAH à Granby

Un groupe décrit par le commissaire Richard Martel comme étant formé de gens « sérieux et crédibles » est très intéressé à implanter une équipe de la Ligue nord-américaine de hockey à Granby.

« Oui, il y a un gros intérêt du côté de Granby, qui représente un marché idéal pour nous, a expliqué Martel, qui s’apprête toutefois à abandonner le monde du hockey pour celui de la politique. J’ai eu des discussions avec des gens, je leur ai remis notre cahier de charges et je sais qu’ils ont discuté avec les autorités municipales. J’ose dire que le dossier avance très bien. »

Le conseiller municipal Stéphane Giard, qui est aussi responsable des dossiers à caractère sportif à la Ville, a confirmé avoir discuté récemment avec des gens — qu’il n’a bien sûr pas voulu nommer — intéressés à amener le hockey de la LNAH à Granby.

« Il y a eu discussion, c’est vrai, mais je n’oserais pas parler de discussions sérieuses, a-t-il dit. On s’est parlé et je leur ai demandé de nous soumettre un plan d’affaires, quelque chose de concret. J’attends de leurs nouvelles. »

Richard Martel n’a pas voulu lui non plus identifier les gens qui aimeraient implanter une équipe de la LNAH à Granby. Mais il a parlé d’intérêts locaux. S’il n’a pas été possible d’obtenir une confirmation, on peut en déduire, à la lumière de plusieurs informations glanées ici et là, que Christian Roy, ex-actionnaire des Inouk, est impliqué dans le projet.

Roy, qui est propriétaire du Dooly’s et qui opère aussi le restaurant du centre sportif Léonard-Grondin, faisait partie du groupe d’actionnaires dits mécontents dont les parts ont été rachetées par le groupe du président Marco Bernard à l’automne. Le rachat a mis fin à une longue guerre entre les deux parties.

On ne sait pas si Roy y était, mais paraît-il qu’un groupe de cinq personnes de Granby a assisté au premier match de la série finale de la LNAH opposant Sorel-Tracy à Rivière-du-Loup vendredi dernier au Colisée Cardin. Ils étaient là à l’invitation des dirigeants des Éperviers.

« Granby, avec son superbe aréna fraîchement rénové, sa population importante et la présence d’un quotidien, représente un marché parfait, a répété Richard Martel. Est-ce que Granby pourrait être représenté dans notre ligue dès l’automne prochain ? C’est possible. Mais il ne faut pas bousculer les choses, il faut que les choses soient faites correctement. »

Il y a quelques semaines, le propriétaire des Draveurs de Trois-Rivières, Étienne Boileau, se disait en profonde réflexion par rapport à l’avenir de son équipe, qui n’a intéressé personne encore cette saison dans la Cité de Laviolette. Et il avait aussi juré n’avoir eu aucune discussion avec qui que ce soit à Granby. Depuis, il a décidé de ne plus faire de hockey à Trois-Rivières.

« Des gens de Trois-Rivières sont intéressés à garder l’équipe là où elle se trouve, a encore dit Richard Martel. Est-ce que Granby pourrait faire son entrée dans la ligue via une expansion ou via un transfert ? Tout est possible à l’heure où on se parle. »

Berlin, au New Hampshire, et Roberval, au Lac-Saint-Jean, semblent par ailleurs en bonne position de faire leur entrée dans la LNAH en vue de la saison prochaine.