«À ce stade-ci de ma carrière et de ma vie, l’endurance, c’est parfait», explique Michel Sallenbach.

Des essais à Magny-Cours pour Michel Sallenbach

Michel Sallenbach vient de compléter sa deuxième saison en course d’endurance. Et encore cette année, il a adoré.

Mais voilà, Sallenbach décidera dans les prochains jours, à la suite d’essais qu’il effectue présentement sur le circuit de Magny-Cours en France, s’il poursuit l’aventure avec l’équipe Nordschleife Racing. Car voyez-vous, l’équipe change de voiture et le pilote de Roxton Pond doit voir s’il est à l’aise avec la nouvelle Ligier.

« Il y a des détails à vérifier et c’est pourquoi je fais des essais, a expliqué Sallenbach. Mais honnêtement, il n’y a pas de plan B. Dans le fond, il faut que ça fonctionne. »

Sallenbach aime l’endurance et il aime travailler avec les gens de Nordschleife Racing, une équipe française.

« À ce stade-ci de ma carrière et de ma vie, l’endurance, c’est parfait. Et je suis bien traité par les gens de Nordschleife Racing, qui sont à la fois respectueux, généreux et compétents. Je passe vraiment de bons moments avec eux. »

S’il se sent à l’aise avec la nouvelle Ligier, Sallenbach participera à au moins trois épreuves avec Nordschleife Racing en 2020 : Dubaï, Barcelone et Austin, au Texas.

« Je suis évidemment toujours ouvert à courir avec Équipe Octane, comme je l’ai fait cette saison à Daytona et à Watkins Glen. Octane, depuis le temps, c’est ma famille. »

Sallenbach a d’ailleurs remporté un championnat et puis un autre avec Octane en classe Touring du Championnat canadien de voitures de tourisme. C’est d’ailleurs là qu’il a acquis ses lettres de noblesse en tant que pilote, lui qui a commencé vraiment sur le tard.

Prendre du gallon

Mais Michel Sallenbach, qui célébrera ses 65 ans en novembre, veut prendre du gallon en endurance.

« Comme on dit, je veux prendre une coche. Je me débrouille déjà pas mal, mais je veux avancer, je veux devenir véritablement meilleur. »

Avec Octane et Nordschleife Racing, Sallenbach s’est retrouvé sur le podium quelques fois cette saison. L’homme est un gagnant, on le sait, et il rêve à la première marche.

« L’endurance, je le répète, c’est un beau défi pour moi. J’ai gagné énormément en Championnat canadien de voitures de tourisme et quand t’as goûté à la victoire… »

Mais avant d’aller plus loin, il y a ces essais à Magny-Cours. Et il a promis de nous en donner des nouvelles…