Hélène Michaux et Alister Gardner (à gauche sur la photo) participeront à la course OCC, qui fait partie du festival de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc, à la fin août.

Des coureurs d’ici participeront à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc

Deux coureurs élites représenteront la région au festival de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB), en Europe. Le Bromontois Alister Gardner et la Rougemontoise Hélène Michaux prendront l’avion à la fin août pour parcourir les 56 km de l’OCC, une course qui s’inscrit dans l’UTMB.

En 2018, Gardner a pris part au CCC, une course de 101 km disputée dans les Alpes. Cette fois, son dévolu s’est jeté sur l’OCC, un parcours comptant environ 3000 mètres de dénivelé positif et qui débute à Orsières, en Suisse. Les 1200 coureurs en lice tenteront de franchir la ligne d’arrivée à Chamonix, en France, en passant par Champex, en Suisse.

Les deux athlètes de la région n’ont pas eu à se plier au tirage au sort qui détermine qui, parmi les milliers de candidats, pourra être sur la ligne de départ. Tant Alister Gardner qu’Hélène Michaux avaient suffisamment de points ITRA (International Trail Running Association) pour se qualifier.

« J’avais même ma place garantie pour la CCC, mais ce n’est pas dans mes objectifs. En plus, le chum de ma mère, qui a 69 ans, va faire l’OCC, explique le Bromontois. On va célébrer ensemble. »

Son objectif est de participer à des courses plus courtes, même si elles demeurent longues. « Un 56 km, c’est une ultra-distance, mais ça va être plus agressif. On va aller vite. »

Hélène Michaux est beaucoup plus habituée de courir des 80 km, une distance où elle se sent confortable. Cependant, une blessure au dos qui n’est toujours pas résolue l’a forcée à revoir ses plans. En plus de ses points, le fait qu’elle fasse partie de l’équipe Columbia lui ouvrait les portes de l’OCC.

« C’est sûr qu’on n’a pas le même minding de course Alister et moi, précise-t-elle. J’ai beaucoup de mal à me mettre dans le rouge sur une course. Oui, je vais pousser, mais j’aime me garder une réserve pour bien finir la course. C’est pas mal ma force sur un 80 km. Changer mon état d’esprit sur un 56 km, ça va être un défi pour moi. »