L'intersection des rues Robitaille et des Écoliers à Granby.

Des airs de matamore

Suite aux commentaires de certains élus de la Ville de Granby lors de la séance du Conseil municipal du 5 décembre dernier, j'aimerais apporter quelques précisions et faire un parallèle.
Nous sommes une entreprise de construction qui travaille dans la légalité et dans les règles de l'art depuis plus de 22 ans. Nous sommes une entreprise locale qui emploie et fait travailler plus de 50 personnes d'ici sur chacun de nos chantiers. Nous travaillons en collaboration avec plusieurs intervenants afin de réaliser de beaux projets à l'image de notre entreprise.
Nous avons eu une excellente collaboration avec la majorité des membres du CCU, des fonctionnaires et des élus de la Ville. Par contre, jamais nous ne laisserons les gens parler de nous comme ce fût le cas de la part de certains élus lors de la dernière séance du conseil ; dire que nous faisons ce qu'on veut dans le quartier, que nous faisons le tout sans permis, que la situation ne serait pas tolérée, que des amendes seraient émises afin de remplir le bas de Noël des citoyens.
Il faudrait d'abord comprendre de quoi il s'agit. Nous avons présenté nos demandes et reçu tous nos permis d'entreprendre la construction sur la rue des Écoliers. Nous avons construit selon les plans proposés à quelques détails près.
Parlons-en de ces détails qui méritent tant d'attention de la part des élus :
Il manquerait, selon eux, une haie de cèdres au 219, des Écoliers.
Réponse de la Ville : « Vilain entrepreneur, on va vous faire payer »
Nous avons fermé un dessous de patio.
Réponse de la Ville : « On va vous faire payer, puisque vous avez fait ça sans permis »
Nous avons mis un enrochement entre 2 terrains, à nos frais, pour favoriser l'égouttement de l'eau, tel que le prévoit le Code civil.  
Réponse de la Ville : « On va remplir le bas de Noël des Granbyens »
Vous voyez, ce sont ce genre d'infractions graves qui ont été commises et qui méritent, selon vous, une dure réprimande afin que ce comportement ne soit pas répété.
Pour faire un parallèle, c'est comme se faire prendre à 101 km/h sur l'autoroute, sur le fond le policier a raison, LA LOI C'EST LA LOI, mais dans la vraie vie, qu'est-ce qui arrive ? Y a-t-il une zone de tolérance ? J'ose espérer que oui ! Est-ce que des avis peuvent être émis ? Oui ! Nous avons d'ailleurs reçu des avis des gens de l'urbanisme, nous avons collaboré afin de tout régulariser et le CCU a accepté nos demandes.
Soyez au-dessus de la mêlée un peu, chers élus, et, de grâce, ne vous abaissez pas à ce genre de discours populistes en public afin d'essayer de montrer que vous avez la situation en main.
Vous auriez pu prendre connaissance du dossier et vous poser la question : 
Est-ce qu'on a affaire à quelqu'un qui ne suit pas les règles pour s'en mettre plus dans les poches ? Pour en faire moins que ce qu'il avait promis ? Pour économiser ? Est-ce que ça change quelque chose au niveau visuel dans le quartier ? 
Si je demande au commun des mortels s'il y a une différence entre le projet présenté dans son ensemble et le résultat final, la réponse est claire : c'est 100 % représentatif et c'est pour cette principale raison que le CCU a accepté nos demandes de modifications.
Vous, chers élus, vous êtes allés davantage du côté spectacle, vous ne vous êtes pas posé ces questions pour vous positionner. Vous avez préféré répondre publiquement pour dire qu'à Granby, « on ne tolérera pas ça... on va faire payer les contrevenants ! »
Pour une entreprise qui a généré des investissements de plus de 25 M$, sans compter les retombées économiques ainsi que les revenus récurrents, je ne suis pas heureux du traitement que vous avez réservé à notre entreprise. On se sent comme des voyous !
J'aimerais voir Granby se positionner comme leader du développement immobilier pour les jeunes familles. Parler avec les entrepreneurs, c'est aussi faire sa propre étude de marché à peu de frais. Connaître les besoins, le budget, les goûts de nos résidents en collaboration avec les différents intervenants serait plus mobilisant pour tous que le comportement que vous avez eu lors de cette séance du conseil.
Sur une note plus positive, je vous souhaite de Joyeuses Fêtes à tous !
Clément Robert
Président de Constructions Clément Robert
Granby