«Ce que je veux, c'est qu'on soit une meilleure équipe et une meilleure organisation la saison prochaine», explique Denis Lamontagne.

Denis Lamontagne dirigera les Guerriers

Les Guerriers auront un nouveau patron dans l’abri la saison prochaine. En Denis Lamontagne, l’équipe de baseball junior élite de Granby confie ses joueurs au gérant le plus crédible de son histoire.

Tellement crédible, en fait, que Yannick Parent, qui dirigeait les Guerriers la saison dernière, a accepté sans problème de céder sa place à Lamontagne et de devenir son adjoint. On se rappellera que Lamontagne, ancien lanceur étoile des Castors d’Acton Vale, s’était joint à l’équipe il y a un an en tant que directeur des opérations baseball.

« On fait un grand pas en avant, a lancé le directeur général Mathieux Rochefort en annonçant la nouvelle à La Voix de l’Est. Il y a un an, lorsque nous avons été chercher Denis, c’est sur le terrain qu’on le voulait. Mais pour des raisons familiales, il avait dû refuser notre offre. Cette année, il aura beaucoup plus de temps à consacrer à l’équipe et nous en sommes très, très heureux. »

Le principal intéressé semblait très excité lorsqu’il a discuté avec l’auteur de ces lignes.

« J’hérite d’une équipe qui a de très belles années devant elle, a indiqué Lamontagne. Nous sommes en pleine progression et j’estime que nous serons à notre meilleur en 2020 et 2021. J’aime ce qu’on est en train de faire à Granby. »

Lamontagne, qui a dirigé au niveau collégial au cours des dernières années et qui a aussi été brièvement directeur général des Ducs de Longueuil, a monté sa crédibilité avec les Castors, dont il a participé à la fondation. Il a été élu au Temple de la renommée de la Ligue de baseball majeur du Québec en 2017.

« Ce que je veux, c’est qu’on soit une meilleure équipe et une meilleure organisation la saison prochaine. Et pour ça, il faut que tout le monde mette l’épaule à la roue. Le gérant, les joueurs, le préposé aux bâtons, la personne qui fait les hot-dogs, absolument tout le monde ! »

Lamontagne affirme qu’il n’a jamais pensé une seconde à écarter Yannick Parent du paysage.

« Yannick est une bonne personne, un bon homme de baseball et il a fait du bon travail comme gérant. À mon avis, c’est clairement un atout pour l’organisation. On a discuté et je sais qu’on fera une bonne équipe. Tout ce qui lui manque, c’est peut-être un peu de vécu baseball. Il va poursuivre son apprentissage à mes côtés et il sera encore meilleur dans quelques années. »

Les retours de Martin Jacques, de Deibis Gomez et de Maxime Beaudoin, qui travaillaient avec Parent dans l’abri, n’ont pas encore été confirmés. Et il risque fort d’y avoir des changements de ce côté.

Un beau potentiel

S’il estime que les meilleures années des Guerriers seront en 2020 et 2021, Denis Lamontagne est d’avis que l’équipe a un « beau potentiel » quand il pense à la saison prochaine.

« On aura quatre joueurs de 22 ans, ce qui est déjà une bonne base. Et on a de bons joueurs un peu partout. Par contre, je sais qu’on manque de profondeur au monticule. Mais on ne sera pas vilains, j’en suis convaincu. »

Les Guerriers n’ont perdu qu’un seul joueur en raison de la limite d’âge à la fin de la dernière saison, soit le lanceur Alexandre Brunelle. On parle d’une équipe qui semble enfin avoir des assises intéressantes.

Les Guerriers viennent par ailleurs de mettre la main sur Félix-Antoine Chénier-Rondeau des Bisons de Saint-Eustache en retour de choix au repêchage. Le voltigeur, qui joue aux États-Unis cet hiver, a bien fait avec la formation des moins de 18 ans de l’Académie de baseball du Canada la saison dernière. Mathieux Rochefort parle d’un futur joueur d’impact.

« Il est une autre raison pourquoi on peut voir l’avenir avec optimisme à Granby », a souligné Denis Lamontagne, qui ne manque clairement pas d’enthousiasme.