Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Michel Tassé
Le public granbyen renouera-t-il avec son Challenger de tennis cet été? Ici, Françoise Abanda sur le court central en 2019.
Le public granbyen renouera-t-il avec son Challenger de tennis cet été? Ici, Françoise Abanda sur le court central en 2019.

Déjà à bout, le monde du sport renoue avec l’incertitude

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Le monde du sport, on l’a dit et redit, a été et est encore particulièrement éprouvé par cette pandémie qui n’en finit plus. Mais l’arrivée des vaccins a insufflé une belle vague d’espoir dans le milieu.

Privés de hockey (du moins dans la région) depuis le début de l’automne, on se disait encore récemment : «Avec les vaccins, on va être bon pour sauver la saison d’été, on va pouvoir aller au baseball, au soccer et aux courses!» Dans le coin, le retour en zone orange a aussi ramené l’enthousiasme.

Comme les sports d’été ont réussi à se faire une saison tant bien que mal en 2020, on se disait que, dans le pire des cas, il y aurait du sport avec, à nouveau, des mesures sanitaires très strictes. Ça n’allait pas encore être la vraie de vraie vie, mais bon.

Mais voilà que le Québec est officiellement entré dans une troisième vague, a déclaré le ministre Christian Dubé lundi matin. Et on dirait qu’il n’y a plus rien de sûr, que tout est encore remis en cause. Quoi que vous avez raison si vous me dites qu’il n’y a jamais eu rien de sûr non plus.

Le monde du sport avait espoir, mais là, il retourne dans l’incertitude. On se prépare à inscrire nos enfants au baseball, au dek-hockey ou au soccer, mais on ne peut leur jurer sur la Bible qu’ils vont véritablement jouer cet été. Moi, en tout cas, j’évite les trop grands élans d’enthousiasme avec les miens. Car ils commencent à être tannés d’être tout le temps déçus.

À La Voix de l’Est, on n’a pas couvert d’événements sportifs dans la région depuis le début octobre. Il n’y a pas eu de Bisons, ni d’Inouk, ni de tournois de hockey, ni de Grand Prix de Valcourt ni rien d’autres. Et Granby n’a pas la chance d’être représentée dans la LHJMQ, où les équipes ont réussi à jouer à huis clos, dans un concept de bulles.

Depuis six mois, donc, on écrit sur du vent plus souvent qu’autrement. On réussit à vous donner du sport à tous les jours, mais il y a des matins où on se creuse la tête, croyez-moi. Écrire sur le sport, pas de sport, c’est un moyen défi!

Comme vous, on se croise les doigts en pensant à l’été qui s’en vient. On espère pouvoir aller à l’Autodrome, aux Guerriers, aux Castors, on espère qu’il y aura un Challenger de tennis, un International Bromont. On espère fort. Mais…

Mais il y a plein de mais. Peut-être autant qu’il y a de ces maudits variants.

On va se le dire, le monde du sport est à bout. Les organisateurs n’en peuvent plus des plans B, C, D et E afin de sauver leur saison ou leur événement. Ils sont fatigués, ils sont épuisés.

On n’a pas été capables de sauver la saison des sports d’hiver. Là, on commence à se demander si on réussira à sauver celle des sports d’été. Et la prochaine saison de hockey, elle, est-ce qu’on va la sauver?

En ces temps de pandémie, il n’y a plus rien d’absolu, plus rien de garanti. Et il semble qu’il faudra s’y faire pendant encore un bout.

Qu’on vaccine, crime, qu’on vaccine!

Bergeron et Harrisson: des précisions

Lundi matin, lors de ma chronique hebdomadaire à M105, j’ai parlé des ex-Inouk Joakim Bergeron et Ludovic Harrisson, qui ont présentement la chance de jouer au hockey, devant de belles foules à part ça, dans les Maritimes, le «paradis du hockey» comme l’écrivait mon collègue Jonathan Gagnon l’autre jour. Mais mes propos ont manqué de nuances lorsque l’animateur Jean Moreau a dit que Bergeron avait affirmé en entrevue que le calibre de jeu était moins fort là-bas.

Ce que Bergeron a dit, précisément, «c’est qu’il y a peut-être moins de talent que dans la LHJAAAQ, mais les gars travaillent plus fort ici. Le jeu est plus rapide et plus robuste. Si on met tout ça ensemble, je trouve ça plus difficile comme calibre».

Voilà, la précision méritait d’être apportée.