Carambolages, accrochages et face-à-face, le Défi-Vision continue à être une belle soirée remplie d’accidents inoffensifs qui font le bonheur des participants et des spectateurs.

Défi-Vision: la course la plus folle au monde tient ses promesses

Le 32e Défi-Vision de l’Autodrome de Granby au profit de la fondation Mira aurait pu ne pas se dérouler vendredi soir. Un « manque de ressources » du côté de la fondation a poussé l’organisation de l’événement dans la cour des propriétaires de l’Autodrome à minuit moins une. Un changement de plans qui n’a nullement affecté le percutant spectacle du Défi-Vision.

Le copropriétaire de l’Autodrome Dominic Lussier était plutôt préoccupé à quelques minutes du début du programme vendredi soir. Lui et son équipe en avaient plus que jamais sur les épaules avant la tenue de la course la plus folle au monde où des non-voyants prennent le volant accompagnés d’un copilote.

« Les gens ne le voient pas, mais même en temps normal, les vendredis représentent beaucoup de logistique. Ce soir, c’est pire avec le Défi-Vision, surtout que c’est une première édition sous ce format et que nos équipes ne sont pas habituées », a-t-il lancé.

Il y a peine cinq semaines, Dominic Lussier a reçu un appel de la fondation Mira lui demandant son soutien et celui de son équipe pour s’assurer que la soirée ait bel et bien lieu.

« Nous avons dû faire une réorganisation avec l’Autodrome. Je manquais de ressources humaines. Nous étions bloqués et à bout de souffle et on a levé la main pour aller chercher de l’aide », a confié le directeur général de la fondation Mira, Nicolas St-Pierre.

Dominic Lussier s’est alors retrouvé devant deux choix : annuler l’événement et rembourser les nombreux billets déjà vendus ou aller de l’avant avec son équipe.

« Lorsque Nicolas m’a appelé, je lui ai dit que j’allais essayer une stratégie et que j’allais lui redonner des nouvelles. Il a fallu être inventif, disons », a indiqué Dominic Lussier.

Mira a notamment dû demander aux organisateurs de s’occuper de trouver des voitures pour les participants du Défi-Vision et de trouver des commanditaires pour l’événement. « C’est une formule qui nous convient, c’est sûr qu’il y aura une 33e édition l’année prochaine », a promis Dominic Lussier.

En attendant, le 32e Défi-Vision devrait permettre à la fondation Mira de récolter environ 40 000 $, soit l’équivalent des frais liés au dressage d’un chien.

La fondation Mira et l’Autodrome Granby ont pu compter sur le soutien des membres du groupe de motards Blue Knights. Des bénévoles provenant des chapitres de Sorel-Tracy, Sherbrooke, Québec et Granby ont passé une partie de la soirée à récolter les dons du public dans les estrades.

C’est le duo composé de Serge Tessier et de son copilote Alain Brochu qui a remporté la 32e édition du Défi-Vision à l’Autodrome Granby.

Derrière le volant

Carambolages, accrochages et face-à-face, le Défi-Vision continue à être une belle soirée remplie d’accidents inoffensifs qui font le bonheur des participants et des spectateurs.

À l’issue du carnage mécanique, c’est le duo composé de Serge Tessier au volant et de son copilote Alain Brochu qui a remporté la victoire.

« Je suis pas mal fier ! C’est ma cinquième participation, mais ma première victoire. J’ai pu conduire jusqu’à l’âge de 30 ans [avant de perdre la vue] et j’avais même participé à des courses automobiles. C’est des réflexes qu’on garde », a lancé Serge Tessier.

Le duo n’a pas été le seul à sortir de leur véhicule le sourire aux lèvres. Le Défi-Vision est en effet une occasion unique pour les personnes vivant avec la cécité de se retrouver derrière le volant ou pour les téméraires de conduire les yeux bandés.

« Je ne suis plus stressé, ça fait plusieurs fois que je participe, mais c’est toujours aussi plaisant ! », a avoué Sylvain Fontaine qui avait remporté la course l’an dernier.

Le Défi-Vision a encore une fois attiré de nombreux spectateurs vendredi soir à l'Autodrome Granby.

5e victoire pour Bernier

Après le Défi-Vision, tous les yeux étaient tournés vers Steve Bernier au départ de la finale de 50 tours chez les modifiés et ce dernier n’a pas déçu en remportant une cinquième victoire de suite sur le circuit de terre battue de la rue Cowie.

S’il mène présentement au classement, une mauvaise performance aurait pu le reléguer en seconde position puisque seulement 18 points le séparaient de David Hébert, son plus proche poursuivant.

Il n’a toutefois commis aucune erreur lors des 50 tours de l’épreuve en route vers un cinquième triomphe en autant de semaines à l’Autodrome Granby. Son frère, François, a quant à lui vu la victoire lui échapper de quelques mètres en fin de course. David Hébert a finalement dû se contenter du 5e rang.

Du côté des pro-stock, le classement était à la recherche d’un nouveau meneur. Pierre-Olivier Breault, qui détenait jusqu’alors la première place, a pris la décision de ne plus courir cette année.

La victoire de Dany Voghel qui se trouvait en 4e position avant la course lui a donc permis de se retrouver en tête du classement. Il devra toutefois se méfier de Pascal Payeur qui tentera de le devancer dans les prochaines épreuves. Payeur était déjà en seconde place du classement et a terminé deuxième vendredi soir.

Enfin, Even Racine a devancé Moise Page et Jérémy Roy au terme de la finale chez les sportsman.