Au terme d’un match riche en buts et coups sournois dimanche après-midi, les Mustangs de Saint-Hubert sont repartis avec une victoire de 8-6 aux dépens du Trackvale.

Défaite amère pour le Trackvale

Le Trackvale portait certes le rose, mais l’ambiance n’avait rien de douce et fraternelle, dimanche après-midi au centre sportif d’Acton Vale. Au terme d’un match riche en buts et en coups sournois, les Mustangs de Saint-Hubert sont repartis avec une victoire de 8-6 en poche.

Les nombreuses pénalités ont nui à la cohésion des deux clubs, ce qui a plus souvent qu’autrement donné lieu à du jeu décousu.

Les locaux tiraient de l’arrière 6-2 en fin de deuxième période, mais ils ont progressivement réduit l’écart à un seul but. Le Trackvale a tout tenté pour créer l’égalité dans le dernier droit, mais l’excellent Carl Lauzon a plutôt marqué dans un filet désert pour planter le dernier clou dans le cercueil valois.

« On a essayé de vider le réservoir, mais c’est certain que les deux premières périodes ont joué sur notre niveau d’énergie. On a aussi manqué d’intensité en début de match. Mais je suis satisfait de mes joueurs. Je crois qu’ils ont livré la marchandise malgré tout », a commenté l’entraîneur et directeur général, Érik Archambault.

N’empêche qu’Archambault était visiblement amer à la sortie de sa première partie comme entraîneur-chef du Trackvale. « Les Mustangs ont joué une game physique à souhait. Ce n’est pas le genre de hockey qu’on voit normalement dans notre ligue. La LSHR est reconnue comme un circuit qui prône du jeu rapide, avec des joueurs qui sont tannés de se faire brasser dans le (senior) AAA », a-t-il déploré.

« Quand le niveau de violence augmente, on n’a pas le choix d’embarquer dans ce jeu-là. Mais ce n’est pas notre tasse de thé... »

Le capitaine Jean-Christophe Gauthier a offert un son de cloche légèrement différent.

« Ça n’a jamais été mon style de hockey, je le dis ouvertement. J’ai joué en Europe, où la dynamique est complètement différente. Même dans la Ligue nationale, la violence occupe de moins en moins de place », a souligné le talentueux joueur de centre. « Mais ça reste l’empreinte du hockey senior. S’ils décident de jouer de cette façon de l’autre côté, ils risquent de recevoir plus de punitions. C’est à nous d’en profiter... »

Érik Archambault (au centre) en était à son premier match comme entraîneur-chef du Trackvale.

Dimanche après-midi, le Trackvale a marqué seulement deux fois en onze occasions sur le jeu de puissance.

premier trio

Si les locaux ont pu rester dans le match, c’est principalement grâce au brio de leur premier trio. Kevin Asselin (deux buts, une passe), Antony Boily (deux buts) et Gauthier (trois passes) ont uni leurs efforts pour un total de huit points.

« Ce trio est dominant soir après soir. Gauthier est le meilleur joueur de cette ligue, on ne se le cachera pas », a fait valoir Érik Archambault.

Mathieu Asselin et Marc-Antoine Labonté ont également déjoué le gardien Jocelyn Morrisette, tandis que le défenseur Alex Bernard a obtenu quatre mentions d’aide. Ce sont toutefois les Mustangs qui ont eu le dernier mot. Maxime Provencher et Kevin Wolfe ont amassé trois points chacun pour les visiteurs. Véritable peste pour l’adversaire, l’ex-Maroons Alexandre Labrosse a notamment fait scintiller la lumière rouge.

Les deux clubs s’affrontaient dans le cadre d’un « match en rose » visant à soutenir la lutte contre les cancers féminins. L’initiative du Trackvale a permis d’amasser 500 $. Le temps pluvieux aidant sans doute, le centre sportif d’Acton Vale était pratiquement rempli à pleine capacité.

Une victoire et une défaite pour les Bulls

Ailleurs dans la Ligue de hockey senior Richelieu, les Bulls de Bedford ont soufflé le chaud et le froid lors du week-end.

À domicile vendredi soir, ils se sont d’abord imposé 5-2 aux dépens du Resto-Pub La Méchante Virée de Varennes. Marc-Antoine Bisson (deux buts, une passe), Jason Lanoue (un but, deux passes) et Philip Sardinha (un but, trois passes) ont animé l’attaque bedfordoise.

Les Bulls ont toutefois encaissé une défaite de 7-5 à Farnham le lendemain soir. Le Cuisines Action a résisté à une poussée de quatre filets sans réplique dans la seconde portion du match.

Jason Dolgy a brillé avec une récolte de trois buts et une aide dans le camp gagnant.