À l’heure où on se parle, les deux équipes des Inouk se retrouvent exclues des séries éliminatoires. Mais il y a encore de l’espoir pour les deux formations, qui restent dans la course.

Décimés, les Inouk du basket reprennent le boulot

C’est avec des effectifs réduits que les Inouk du basketball, les garçons comme les filles, vont entamer leur deuxième moitié de saison vendredi soir au cégep de Granby.

« On a perdu des filles en raison de blessures et on a perdu des gars en raison de leurs difficultés en classe, explique John Van Doorn, qui aura huit joueurs et huit joueuses en uniforme face aux Voltigeurs de Drummondville. Ça peut aller au niveau du nombre, mais on s’entend que ça ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre. »

Alexia Plante est ainsi blessée à un genou et ne jouera plus cette saison. Même chose pour Laurianne Normand, qui se remet d’une commotion cérébrale. On ne devrait plus revoir cette saison non plus les Jaycy Pierre, Antoine Choinière, Joel Nduwabandi et Bernard Hounson. Les deux premiers étaient en tête des pointeurs de l’équipe.

À l’heure où on se parle, les deux équipes des Inouk se retrouvent exclues des séries éliminatoires. Mais il y a encore de l’espoir pour les deux formations, qui restent dans la course.

« Les deux équipes ont perdu leurs trois premiers matchs, mais ont terminé avec une fiche de 3-5 (gars) et 2-4 (filles), ce qui démontre une belle amélioration, une belle progression, reprend Van Doorn, qui est toujours à la tête des deux troupes. L’objectif demeure de faire les séries, mais on n’a pas le choix de mettre l’accent sur l’enseignement et la progression cette saison. »

Dans la même veine, Van Doorn affirme qu’il est particulièrement satisfait de la progression des recrues William Gendron, Antoine Sirois et Amélie Benoit.

Des matchs à domicile

Les partisans des Inouk n’ont vu les garçons et les filles en action que trois fois au total depuis le début de la saison. Mais voilà que les deux équipes vont disputer six de leurs huit derniers matchs à domicile.

« Ça va faire du bien de jouer à la maison et de retrouver nos partisans, dit encore John Van Doorn. On a beaucoup de jeunes joueurs et l’énergie de la foule est bonne pour nous. »