Alexandra Nogues devrait s’imposer comme l’une des meilleures, sinon la meilleure garde de la ligue.

De l’enseignement au menu

John Van Doorn, qui dirigera les Inouk du basket masculin et féminin, se prépare à une grosse saison. Parce qu’il sera très occupé, certes, mais aussi parce qu’il estime qu’il aura beaucoup d’enseignement à faire.
Samuel Chagnon est l’un des joueurs sur lesquels John Van Doorn mise le plus.

Les deux équipes entameront la nouvelle saison vendredi soir en accueillant les Électriks de Shawinigan au Cégep de Granby. 

« On a du talent des deux côtés, mais on a aussi beaucoup de nouveaux joueurs, explique le vétéran entraîneur. Ça, ça veut dire qu’il faudra être patient, ça veut dire que la progression sera plus importante que le résultat certains soirs. » 

Van Doorn vise néanmoins une place parmi les quatre meilleures équipes au classement pour ses deux formations. Une place dans le top 4 signifie une participation au championnat de la conférence. 


« Je suis optimiste. À vrai dire, j’ai bon espoir que les filles et les gars vont progresser rapidement. On va travailler fort. »
John Van Doorn

« C’est l’objectif, mais on a du travail qui nous attend. Mais tant chez les gars que chez les filles, il y a de bons athlètes et de bonnes personnes. Je crois en nos équipes. » 

Les filles (10-5 la saison dernière) ont participé au championnat de la conférence Nord-Est de la section Centre-du-Québec au cours des trois dernières saisons. Les derniers succès des garçons (4-10 en 2016-2017) remontent à plus loin. 

« Je compte cinq recrues et autant de vétérantes chez les filles ainsi que sept recrues et cinq vétérans chez les garçons, calcule Van Doorn. Avec les nouveaux, il n’y a pas de recette miracle : tout va passer par le travail lors des séances d’entraînement et par l’expérience que l’on va acquérir lors des matchs. » 

Quand on lui demande d’identifier les points forts chez les filles, Van Doorn affirme que la défensive sera solide, que l’esprit d’équipe comptera pour beaucoup dans les succès de la formation et qu’Alexandra Nogues, qui achève sa carrière au basket collégial, sera l’une des meilleures — voire même la meilleure — gardes de la ligue. 

Les points forts des garçons résideront, selon l’entraîneur, dans la taille des joueurs (qui sont grands), dans le fait que l’équipe mise sur des vétérans de qualité et dans celui que la formation est composée d’un bon groupe de travailleurs. 

« Je suis optimiste, dit encore Van Doorn. À vrai dire, j’ai bon espoir que les filles et les gars vont progresser rapidement. On va travailler fort. » 

Les amateurs de basketball de la région auront très peu l’occasion de voir à l’œuvre les Inouk d’ici à Noël. En fait, le match de vendredi soir sera le seul et unique des filles à domicile avant 2018 et sera l’un des deux seuls des garçons avant la prochaine année. 

« C’est un calendrier qui a été bizarrement conçu. Ça ne fait pas mon affaire, mais on devra faire avec », termine John Van Doorn.

La formation féminine des Inouk 2017-2018

  • Amélie Benoit, garde 
  • Laurie Dubé, ailière
  • Laurie Laflamme, ailière
  • Karyann Lebel, ailière 
  • Isatis Gravel Leblanc, ailière 
  • Sarah Mercier, garde 
  • Alexandra Nogues, garde
  • Laurianne Normand, garde 
  • Alexia Plante, ailière
  • Delphine Rainville, garde


La formation masculine des Inouk 2017-2018

  • Samuel Chagnon, garde
  • Antoine Choinière, ailier
  • William Gendron, ailier
  • Anthony Gosselin, ailier
  • Bernard Hounsou, garde
  • Alexandre Lacroix, garde
  • Chad Lebeau, ailier
  • Joel Nduwabandi, garde
  • Keven Osborne, ailier
  • Jaycy Pierre, garde
  • Jacob Rousseau, garde
  • Antoine Sirois, garde