L’ex-défenseur des Cantonniers de Magog Jasmin Deschênes en compagnie de ses jumeaux, Vincent et Olivier, il y a quelques années.

De belles rencontres au Défi midget espoir !

CHRONIQUE / Les plus vieux recruteurs vous le diront : il y a une vingtaine d’années, le retour de la période des Fêtes signifiait pour nous la tournée des différents tournois où, chaque week-end, nous devions nous déplacer aux quatre coins de la province et des Maritimes afin de dénicher les différents espoirs en vue du repêchage de la LHJMQ.

À cette époque, la catégorie midget espoir n’existait pas. Elle a été créée à la suite du rapport Boucher qui, comme son nom l’indique, a été rédigé par mon ami et mentor Michel « Mike » Boucher. Ce rapport d’une cinquantaine de pages recommandait aux instances dirigeantes de Hockey Québec la mise en place d’une ligue élite provinciale au sein de laquelle on retrouverait uniquement des hockeyeurs âgés de 15 ans, ceux qui préalablement auraient été retranchés par les différentes équipes de la Ligue de développement midget AAA. 

Avant sa création, au début des années 2000, ces mêmes joueurs devaient s’aligner dans la catégorie bantam, qui regroupait alors des jeunes de 14 et 15 ans, contrairement à 13 et 14 ans aujourd’hui.

Donc, dans ce temps-là, de mémoire, nous passions nos week-ends, dans l’ordre, aux Tournoi bantam de Sherbrooke, midget Kiwanis de Hull, bantam de L’Ancienne-Lorette, bantam de Thetford Mines, midget de Saint-Léonard, bantam de Saint-Jean, midget d’Acton-Vale, bantam de Granby, midget de Beauport, bantam de Trois-Rivières, midget d’Amos, midget de Drummondville, midget de Trois-Rivières-Ouest pour conclure avec le Tournoi bantam de Saint-Eustache. 

Tout cela en plus de séries éliminatoires de ces différents circuits qui avaient comme point culminant la présentation de la traditionnelle Coupe Chrysler, appelée maintenant Coupe Dodge. Les temps ont bien changé…

Si les principaux tournois n’offrent plus depuis belle lurette la catégorie midget AAA, elle qui est dorénavant présentée par un challenge qu’elle organise en décembre au Saguenay conjointement avec la LHJMQ, la ligue midget espoir, elle, propose donc deux «showcases» qu’elle surnomme des « Défis », ceux de Drummondville – fin novembre – et de Saint-Eustache-Rosemère qui lui, s’est tenu il y a une dizaine de jours. 

Bien entendu, j’y étais, moi qui y représentais seul nos Inouk. J’en ai profité pour y effectuer de très belles rencontres dont voici certains échos.

*****

Nous devions être tout près de 250 dépisteurs à ce Défi, puisque toutes les équipes tant de la LHJMQ que de la LHJAAAQ y étaient présentes et tout cela en plus des différents prep schools américains, dont fait partie l’ami Mark Bozek, assistant-entraîneur avec les Varsity de St-Paul, situé à Concord au New Hampshire. Comme dirait l’autre, « il y avait de la flashlight au pied carré » ! Vous auriez dû voir le vendredi matin le minuscule aréna Paul-Tardif de Saint-Eustache, à l’intérieur duquel il ne restait plus aucune place, ni assise ni debout, pour vous en convaincre. Normal, car dans l’un des matchs, les Estacades de la Mauricie disputaient la victoire aux Espoirs du Saguenay, deux formations qui comptent bon nombre de jeunes hockeyeurs avec un certain potentiel…

*****

Parlant des Estacades de la Mauricie, j’ai eu le plaisir de renouer avec le papa de deux de leurs défenseurs, les jumeaux Vincent et Olivier Deschênes, en l’occurrence Jasmin Deschênes, qui a fièrement porté les couleurs des Cantonniers de Magog lors de la saison 1992-1993. Les initiés se rappelleront que cet émule de Petr Svoboda avait préféré s’expatrier à Hawkesbury dans la Ligue centrale junior A plutôt que de porter les couleurs des Cataractes de Shawinigan, qui l’avaient sélectionné l’année précédente en 7e ronde. Du bon monde, les Deschênes !

*****

Toujours au sujet de ces joueurs de deuxième génération, assis à côté de moi, dans la première rangée de bancs, j’ai retrouvé Alexandre Jacques, actuel entraîneur des Seigneurs des Mille-Îles midget espoir, qui cumule également celui d’entraîneur des habiletés techniques avec l’Armada de Blainville-Boisbriand dans la LHJMQ. Il me semble que c’était hier que j’adorais ce petit centre si vaillant des défunts Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière… Quand Alex m’a mentionné qu’il était maintenant âgé de 42 ans, j’en ai presque craché mon café ! Signe des temps, avec les Seigneurs, Alex entraîne son fils Nathan, 15 ans, qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Comme quoi la pomme ne tombe jamais loin du pommier ! 

*****

Outre les nombreux dépisteurs et dépisteurs-chefs présents, beaucoup de dirigeants s’y étaient donné rendez-vous afin de ne rien manquer de l’action. Parmi eux, on retrouvait notamment Stéphane Mondou (DG associé avec les Cobras de Terrebonne), Pierre Bergeron et Laurence Benjamin (respectivement DG et entraîneur-chef ainsi qu’assistant-DG avec les Panthères de Saint-Jérôme), Daniel Langlois (adjoint au DG de l’Everest de la Côte-du-Sud), Michael Stinziani (DG et entraîneur-chef des Shamrocs du West-Island), Marc Bonin (adjoint au DG des Forts de Chambly), Eric Belzile (adjoint au DG du Collège Français de Longueuil), Eric Martin (adjoint au DG des Braves de Valleyfield), Jocelyn Thibault (DG du Phoenix de Sherbrooke), Yannick Jean (DG et entraîneur-chef des Saguenéens de Chicoutimi) ainsi que Pierre Cloutier (DG de l’Armada de Blainville-Boisbriand), pour ne nommer que ceux-là...

Les courses de la Série FIS s’arrêteront à Bromont, montagne d’expériences le week-end prochain. Une belle occasion de voir des athlètes de partout en Amérique du Nord.

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Mon bon ami David Giard, lui-même un excellent skieur, m’apprend que fidèle à sa tradition, le club de ski de Bromont, montagne d’expériences organise chaque mois de février la tenue d’une course de ski de haut niveau (FIS) : La Super Série. 

Des athlètes de partout en Amérique du Nord seront présents, puisque Bromont est la seule montagne à présenter l’événement sur deux parcours en simultanée, soit un slalom sur la piste La Coupe du Monde et un géant sur la piste La Waterloo. 

Cette compétition, dont l’admission est gratuite, se déroulera le week-end prochain, soit du 15 au 18 février, et elle compte déjà sur l’appui d’une centaine de bénévoles. 

C’est donc un rendez-vous !