Le quilleur David Simard a récemment connu beaucoup de succès en Europe.

David Simard parmi les meilleurs

CHRONIQUE / J’ai énormément de plaisir chaque fois que je jase avec l’as-quilleur David Simard. Avec lui, les propos sont toujours clairs, nets et précis. Et il vous regarde droit dans les yeux! De cette façon, aucune confusion n’est possible.

Bref, j’aime beaucoup le bonhomme…

Avec le succès qu’il connaît, il pourrait se bomber le torse et marcher la tête en l’air en regardant de haut les autres quilleurs qui évoluent au Quillorama de Granby. Simard est, et de loin, le meilleur de la région, sinon de la province dans le domaine! 

Mais il n’est pas comme ça. Pour le côtoyer sur une base hebdomadaire, je suis d’ailleurs en mesure de vous le certifier : il fait partie de cette catégorie dite des « bons gars ». Des maudits bons, à part ça ! 

Étant donné la relation d’amitié que nous avons développée au fil des ans, je lui ai demandé de me faire part de ses exploits, tant sur les scènes provinciale, nationale et internationale, histoire de vous en faire le compte-rendu à vous, chers lecteurs.

*****

Si plusieurs d’entre nous ont passé les derniers jours à espérer le printemps, l’ami David, lui, les a passés à compétitionner avec les meilleurs quilleurs du monde dans le cadre du Brunswick Euro Challenge, qui avait lieu à Munich, en Allemagne. 

Cet événement fait partie du prestigieux EBT (European Bowling Tour). C’est une étape du calendrier régulier du circuit de la PBA (Professional Bowling Association) et on y retrouvait plusieurs grosses pointures de la discipline. « Même si je n’ai jamais rien gagné jusqu’à maintenant sur la scène internationale, je croyais en mes chances en arrivant là-bas », a mentionné David à son retour. 

Après avoir terminé au 52e rang lors des qualifications, une étape qui comptait un peu plus de 400 quilleurs, il est entré par la grande porte dans les rondes finales du week-end, où se sont donné rendez-vous 64 joueurs.

Bien qu’il figurait parmi les négligés, David a suffisamment bien performé pour remporter la 7e place, en plus d’un chèque de 2500 euros (environ 3900 $). 

Raison de plus de croire en sa capacité de se mesurer aux meilleurs au monde, et ce, sur une base régulière. 

« Si ce n’était que de moi, les tournois de ce niveau, je les ferais tous!, dit-il. Toutefois, il y a toujours l’aspect monétaire qui entre en ligne de compte. Même si la compagnie Storm me donne un bon coup de main, j’aimerais pouvoir me trouver plus de commanditaires pour payer autant les frais d’inscription que les frais reliés au voyage. À ce tournoi, une fois toutes les dépenses enlevées, j’ai fait 1000 $ canadiens “net”, ce qui n’est quand même pas beaucoup compte tenu de ma performance (7e dans un championnat mondial). »

« Mais peu importe ce qui arrivera, il y a au moins une certitude : je sais maintenant que je peux me mesurer à l’élite mondiale ! » conclut ce gentilhomme. 

Les entreprises intéressées à parrainer David Simard peuvent le joindre au 450-525-4398, ou par courriel au lecoinduquilleur@hotmail.com.

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Un potin tiré de la section « archives ». Il y a exactement 35 ans cette année, un groupe de hockeyeurs de Granby, qui pour l’occasion portait fièrement les couleurs de nos défunts Bisons, représentait dignement la région en remportant le Championnat provincial de hockey-bottines.

Sur cette photo d’époque, on retrouve, dans la rangée du bas : Sylvain Croteau, André Laverrière, René Croteau, Sylvain Charland et Jean Beaudoin. Sur celle du haut ; Alain Girard, Martin Boulianne, Stéphane Roy, Dany Hébert, Réal Archambault, Stéphane Grenier et Yvan Racicot. 

 Merci à mon bon ami Alain Giard de m’avoir transmis ce cliché.

*****

Il y a quelques semaines, le groupe Égale Action annonçait les mises en candidatures pour le gala Femmes d’influence, qui se tiendra le 10 mai prochain à l’hôtel Sheraton du centre-ville de Montréal. 

La soirée étant tenue depuis longtemps en association avec le Gala Sports Québec, on en profitera pour honorer la contribution des filles et des femmes dans le monde du sport.

Ayant connu toute une saison en plongeon et étant promue à un bel avenir, la jeune Marilyn Bolduc mérite assurément d’être reconnue lors de ce gala, elle qui sera en nomination dans le volet jeunesse. 

On souhaite la meilleure des chances à cette adolescente de Dunham qui est la fille de mon ami, l’entrepreneur Mario Bolduc.