Gilles Lapierre entouré de ses fils Jovani (à gauche) et David. L’ex-recruteur en chef a été honoré par les Inouk.

David Lapierre s’est rappelé de beaux moments

Gilles Lapierre est un homme de peu de mots, mais on a senti que l’hommage que lui ont rendu les Inouk, vendredi soir, l’avait touché droit au cœur.

« Mon père n’exprime pas facilement ses émotions en public, mais je peux vous assurez que ça lui a fait énormément plaisir », a expliqué David, son fils, qui faisait équipe avec son recruteur en chef de père, en 2014, lorsque les Inouk ont remporté la Coupe Napa.

David Lapierre n’avait pas vu un match des Inouk depuis 2016, soit depuis qu’il a dit oui à Gilles Bouchard pour devenir son adjoint derrière le banc des Huskies de Rouyn-Noranda, une aventure qui aura duré deux ans.

« J’ai vécu de beaux moments dans cet aréna, a repris le fils Lapierre. J’ai dirigé de bons joueurs, j’ai dirigé de belles équipes et jamais je n’oublierai ce qu’on a vécu au printemps de 2014 quand on a gagné la coupe. L’aréna était bondé, c’était extraordinaire. Et de soulever la coupe avec mon père, c’était effectivement magique, comme il l’a dit lui-même dans La Voix de l’Est. »

Lapierre travaille maintenant pour le programme de hockey de l’école secondaire De Mortagne de Boucherville, un des plus réputés au Québec. Et il s’y plaît.

« J’ai été chanceux de recevoir cette offre et de pouvoir continuer à faire du hockey à temps plein après mon départ de Rouyn. Nous ne sommes pas des tonnes à faire du hockey à temps plein au Québec. »

Lapierre, qui habite maintenant Saint-Hyacinthe, au pays de sa blonde, aura éventuellement la chance de retourner à un niveau supérieur. Mais pour l’heure, il aime la stabilité que lui procure son emploi à Boucherville. Et il aime travailler avec des jeunes en plein développement.

Des frissons

David Lapierre a avoué qu’il avait eu des frissons lorsque la bannière en hommage à son père a été hissée dans les hauteurs du centre sportif Léonard-Grondin.

« Mon père a fait beaucoup pour les Inouk, mais il a fait beaucoup pour le sport à Granby tout court. Je suis très reconnaissant à l’organisation pour le geste qu’elle vient de poser. »

Jovani, l’autre fils de Gilles Lapierre, a aussi accompagné son père sur le tapis rouge. Jovani, on s’en souviendra, a joué au niveau junior AA à Waterloo ainsi qu’avec le Husky de Cowansville, dans le junior AAA.