Les Bisons vont saluer le retour au jeu de Francis Brunelle face au Métal Pless.

David Lapierre sent un gros changement chez les Bisons

« Les gens vont dire que je me répète. Mais ce que je veux, d’abord et avant tout, c’est qu’on soit prêts pour les séries. Le plus important, avant même la victoire, c’est qu’on travaille bien. »

Oui, David Lapierre veut que ses Bisons l’emportent samedi soir au Centre sportif Léonard-Grondin face au Métal Pless de Plessisville. Après tout, si son équipe gagne, elle méritera l’avantage de la glace en ronde quart de finale. Mais voilà, il y a le fameux « processus » à respecter…

« Je sens un gros changement depuis notre victoire face au Formule Fitness de Bécancour il y a deux semaines, explique Lapierre. Je sens que tout le monde est assis dans la bonne chaise et que tout le monde accepte finalement son rôle. Non, ce n’est pas du hasard si on est allé chercher une grosse victoire à Joliette samedi dernier. J’aime ce que je vois présentement. »

On le répète, les Bisons (12-9) ont leur sort entre leurs mains. Qu’importe si les Sportifs l’emportent à Joliette face aux Loups de La Tuque samedi, ils finiront au quatrième rang du classement s’ils viennent à bout du Métal Pless.

En fait, il y a encore quatre scénarios possibles.

- Des victoires des Bisons (4e) et des Sportifs (5e) feraient en sorte que les deux clubs en question s’affronteront en quart de finale.

- Une victoire des Bisons (4e) et une défaite des Sportifs (6e) mèneraient à une série Granby-Nicolet.

- Une défaite des Bisons (6e) et une victoire des Sportifs (4e) mettraient la table pour une série Granby-Plessisville.

- Des défaites des Bisons (5e) et des Sportifs (6e) annonceraient une série Granby-Nicolet, avec l’avantage de la glace au Condor (4e).

« On a le contrôle sur notre situation et ça, j’aime ça », avoue Lapierre.

Retour de Francis Brunelle

Face au Métal Pless (13-6-2), les Bisons vont saluer le retour au jeu de Francis Brunelle, qui n’a disputé que trois matchs avant de se blesser à un poignet.

« Francis est un joueur très important pour nous, rappelle David Lapierre. Il a des habiletés offensives et il joue du hockey robuste. Son absence nous a fait mal. »

Jason Crack, malade le week-end dernier, effectuera aussi un retour au jeu. À l’opposé, Charles Power, blessé, va passer un tour, alors que Tommy Lapierre, Alexandre Coulombe, Yan Dumontier et Maxime Roy sont simplement indisponibles.

Jason Tracey, qui aura dirigé les Inouk en après-midi face au Collège Français de Longueuil, sera en uniforme. Même chose pour Timothé Simard, ce qui rendra les deux bonshommes disponibles à jouer en séries puisqu’ils auront disputé trois matchs en saison régulière.

Christopher Saurette et Martin Trempe seront aussi en uniforme. Mais pas Jonathan Fortier.

Paul Bourbeau Jr, qui connait une bonne séquence, sera quant à lui devant le filet.

Reste à voir avec quel genre d’alignement le Métal Pless, qui n’a rien à gagner samedi puisqu’il est assuré de terminer au troisième rang, va débarquer à Granby.

Un match… et un entraînement

Les joueurs des Bisons ont une grosse journée devant eux. Car voyez-vous, avant le match face au Métal Pless, ils participeront à une séance d’entraînement sur la glace A. Une affaire de 45 minutes.

« L’idée, c’est de travailler sur notre système de jeu, souligne David Lapierre. Je le répète, je veux qu’on soit prêts pour les séries. Oui, c’est une journée importante qui nous attend… »