David Hébert était rapide, trop rapide pour le reste du plateau.

David Hébert était intouchable

David Hébert s’est comporté comme le champion qu’il est, vendredi soir, sur la piste de l’Autodrome Granby.

Onzième au classement des modifiés avant le début de la soirée, le pilote de Saint-Damase, parti deuxième, a pris la tête dès le premier tour et il n’a jamais cédé sa place par la suite. Il a résisté à deux relances et à la pression constante de Steve Bernard, qui a fini deuxième devant Mathieu Desjardins.

« On a pris une grosse décision cette semaine, a révélé Hébert, soit celle de revenir avec la voiture qu’on utilisait en début de saison. On l’avait mis au rancart et on n’aurait pas dû. Ce soir, elle était extraordinaire. »

Hébert était rapide, trop rapide pour le reste du plateau. Il avait précédemment survolé sa qualification.

« On a connu un début de saison laborieux et la victoire de ce soir fait beaucoup de bien. Le meilleur est à venir, c’est clair. »

Steve Bernard a admis qu’Hébert avait une coche sur tout le monde.

« Il était intouchable, a-t-il dit. J’aurais peut-être eu une chance s’il avait commis une erreur, mais David Hébert ne commet jamais d’erreurs… »

Mais cette deuxième place a aussi fait du bien à Bernard, qui venait de connaître trois semaines difficiles.

« J’étais dû pour une belle soirée. Les malchances, je les ai à peu près toutes eues. Ce soir, j’avais vraiment une excellente voiture. »

Les frères Bernier, François puis Steve, ont complété le top 5.

La finale en était une de 47 tours. C’était la soirée « Lucky 7 » à l’Autodrome avec des finales de 47, 27 (en sportsman et en pro-stock) et 17 tours (sport compact).

En sportsman, Martin Pelletier a remporté sa troisième victoire en quatre courses depuis le début de la saison. Le pilote de Sorel-Tracy a eu le meilleur sur Alex Lajoie et Even Racine.

Les amateurs ont eu peur lorsque Rosalie Nadeau, la fille de Steve Nadeau qui court aussi en sportsman, a été victime d’un sérieux accident. Mais l’adolescente est sortie de sa voiture sur ses deux jambes avant d’être transportée à l’hôpital par mesure de prévention.

Deux en deux pour Sylvestre
Le Gardangeois Danick Sylvestre ne l’a pas toujours eu facile depuis qu’il court chez les sports compacts. Mais voilà qu’il a remporté sa première victoire en carrière la semaine dernière et qu’il a remis ça vendredi soir.

« On dirait que la chance est enfin de mon bord, a lancé Sylvestre, qui a aussi gagné sa qualification. Encore ce soir, la voiture était parfaite. »

La finale a été ponctuée de plusieurs neutralisations. Jean-Philippe Guay, puis Patrick Delisle ont tour à tour été impliqués dans un accident majeur, mais aucun des deux n’a été blessé.

À l’arrivée, Sylvestre a devancé Bruno Lafontaine et Luc Biron.

Par ailleurs, les slingshots ont inauguré officiellement la nouvelle version de la petite piste de l’Autodrome. Et c’est un Granbyen, William Racine, qui l’a emporté.

La course a été présentée à l’entracte et a su attirer l’attention des amateurs.