Le professionnel Dave Lévesque devrait parapher ces jours-ci un nouveau contrat avec le golf du Château-Bromont.

Dave Lévesque: bien en selle au "Château"

CHRONIQUE / Lorsque le directeur des opérations du club de golf du Château-Bromont, M. Martin Ducharme, a procédé l’année dernière à l’embauche de Dave Lévesque (photo) en tant que professionnel en titre, plusieurs observateurs œuvrant dans l’industrie ainsi que de nombreux amateurs de la région ont applaudi la décision, croyant même que Ducharme venait de réaliser un véritable « coup de circuit ».

Cette réaction était tout à fait légitime, car d’un point de vue strictement sportif, l’ami Martin venait de mettre la main sur l’un des meilleurs de sa profession sur la scène québécoise en plus de miser sur une personne d’expérience puisqu’avant de s’amener en Estrie, Lévesque avait également travaillé dans des clubs réputés tels que Summerlea, le Royal-Québec et celui de la Vallée du Richelieu. 

Sur le plan humain, le match était également parfait, Lévesque possédant entre autres aux dires de Ducharme, les deux qualités essentielles inhérentes à la fonction pour laquelle on l’a engagé, soit le charisme et l’entregent. « En ce qui me concerne, le simple fait d’avoir amené Dave chez nous, cela constitue l’une de nos meilleures acquisitions jusqu’ici. C’est une personne charmante qui démontre tellement de bonté que cela en fait définitivement un plus pour notre club. »

Si au printemps dernier Martin Ducharme voulait selon ses propres mots, se donner « un temps de fréquentation » avec Lévesque, l’heure est maintenant venue de « consommer le mariage », ce qui ne devrait être qu’une formalité puisque tel semble être le vœu de chacun des deux partis. 

« On n’a pas encore eu la chance de nous asseoir ensemble, mais cela devrait se faire au courant des prochaines semaines, voire des prochains jours. Si Dave et moi nous nous sommes donné la main l’an dernier (« Hand Shake contract »), le prochain contrat, lui, sera écrit et tous les deux, nous devrions être satisfaits de l’entente », de souligner le DG Ducharme qui lui aussi n’a plus besoin de présentation dans l’industrie du golf. 

« De mon côté, dira Lévesque, j’ai vraiment adoré la place et j’ai vu jour après jour les progrès du club. Si l’an passé je me suis impliqué tout en observant les différentes façons de faire, cette année ainsi que pour les années à venir, j’entends faire davantage partie intégrante du processus. »

« En ce qui a trait au contrat comme tel, ce ne devrait être qu’une technicalité, car tant eux que moi désirons en venir à une entente, la saison dernière s’étant tellement bien passée… », de poursuivre celui qui venait tout juste d’arriver des Bermudes avant de remettre le cap le jour suivant sur le Mexique où il devrait en profiter pour disputer quelques tournois.

« Quant à mon rôle, il ne devrait pas changer, ce qui veut dire que je vais donner des leçons aux membres ou aux non-membres (qu’ils soient du Château-Bromont ou non), mais aussi à une clientèle corporative (petit, moyen ou grand groupe), représenter le club dans un bon nombre de compétitions ainsi que d’aider la direction à amener une nouvelle clientèle en provenance de l’extérieur, c’est-à-dire des autres régions du Québec, de l’Ontario ou du Nord-Est des États-Unis. »

« À l’âge où je suis rendu – il a 43 ans -, je sais que mes meilleures années de compétitions sont derrière moi. Le temps est donc venu de m’impliquer davantage dans les opérations d’un club de golf et c’est ce que m’offre Martin Ducharme avec le club du Château-Bromont. J’entends donc profiter au maximum de l’opportunité qui m’est donnée afin de mettre le tout dans mon bagage d’expériences », de conclure le professionnel qui semble effectivement très heureux dans sa nouvelle région d’adoption.

S’il y a beaucoup de relations tumultueuses au Québec, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’union que s’apprête à consacrer Dave Lévesque et le golf du Château-Bromont semble définitivement être vouée à un bel avenir. 

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Bonne chance au grand sportif Nicolas Gaudreau dans son nouveau défi à la tête de la division marketing des magasins Reitmans.

Permettez-moi finalement de souligner la nomination du grand sportif Nicolas Gaudreau (photo) en tant que nouveau chef de la direction marketing pour le compte de Reitmans Canada. 

Véritable leader dans son domaine tout comme dans la vie, la principale tâche de celui qui possède un baccalauréat et un MBA de l’Université McGill sera de diriger le marketing ainsi que de soutenir la croissance de toutes les enseignes de la multinationale, incluant RW & CO, Penningtons, Addition Elle et Thyme Maternité. 

Inutile de vous mentionner que je me joins à tous ses amis en vue de lui souhaiter la meilleure des chances dans ce nouveau défi.

* * *

Entre vous et moi, est-ce moi qui est « vieux jeu », mais lorsque je vois dans l’émission « 24 CH » des hockeyeurs qui dans un restaurant, portent casquette, la barbe « de trois jours » et qui en plus, nous racontent l’histoire derrière chacun de leurs nombreux tatouages, je me questionne quelque peu au sujet de leur professionnalisme…

Chose certaine, comme on dit en bon québécois, s’il voyait ça d’en haut, Jean Béliveau « se retournerait dans sa tombe », lui dont le look, la prestance et l’éthique étaient toujours sans reproche…

UN PEU D’HUMOUR

L’autre matin, ma femme est entrée dans la salle de bain pendant que j’étais debout sur la balance, tentant tant bien que mal de rentrer mon ventre le plus possible. Elle me dit :

- Chéri, même si tu essaies de rentrer ton ventre, je ne pense pas que ça va t’aider en quoi que ce soit ! 

Je lui répondis : 

- Bien sûr que ça m’aide, c’est la seule façon que j’aie de voir les chiffres !