Dave Gauthier affirme que les amateurs risquent de voir un lanceur un brin différent lors de l’ouverture locale des Guerriers.

Dave Gauthier ne craint pas la pression

Les Guerriers ont perdu leur premier match, mais Dave Gauthier a frappé deux coups sûrs et a produit trois points dans la défaite à LaSalle. Il s’est ainsi approché à 42 de l’objectif que lui a fixé le gérant Denis Lamontagne !

« C’est exactement ce que j’ai dit aux gars après le match ! », lance l’athlète de Mont-Saint-Hilaire en riant.

Gauthier sera au monticule, mardi soir au stade Napoléon-Fontaine, alors que les Guerriers disputeront leur premier match local. Ce sont de ses prises que Lamontagne a besoin face au Rocket de Coaticook.

« Moi, je vais faire ce qu’on va demander, mentionne Gauthier, qui est revenu des États-Unis jeudi. Si Denis veut que je lance seulement lors des gros matchs, ce sera ça. S’il veut que je me concentre d’abord et avant tout sur mon travail au premier but et sur mon coup de bâton, ce sera ça. J’ai confiance en son jugement. »

Gauthier affirme qu’il est loin de voir comme une montagne l’objectif de 45 points produits que lui a fixé Lamontagne.

« C’est ce que j’ai produit il y a deux ans. Si j’avais eu un objectif à me fixer à moi, ça aurait été à peu près ça. C’est sûr que je ne veux pas d’une moyenne de ,220 et d’une douzaine de points produits seulement comme la saison dernière. Je suis conscient de ce que je peux apporter à cette équipe et j’ai l’intention de répondre aux attentes. Je n’ai pas peur de la pression. »

À 22 ans, il en est à sa dernière saison dans la Ligue de baseball junior élite du Québec. Et il rêve d’une grosse saison pour lui comme pour son équipe.

« On a vraiment un beau potentiel. Et l’arrivée de Denis comme gérant donne un boost à tout le monde. Sur papier, c’est assurément notre plus belle équipe depuis que je suis ici. Mais là, il faut transformer ça en victoires. Et on va le faire. »

Au départ, c’est Félix Dubeau-Hervieux qui devait affronter les frappeurs du Rocket mardi. Lamontagne a changé ses plans afin, a-t-il dit, « de ne pas lui imposer le stress de gagner contre le Rocket à la maison ».

« C’est certain qu’on ne veut pas commencer la saison avec une série de défaites, reprend Gauthier. Ce match est important, d’autant plus qu’on s’en va jouer à Coaticook vendredi. Moi, je vais m’assurer d’être prêt à chaque fois que Denis va me donner la balle. »

Un lanceur différent

Gauthier affirme que les amateurs risquent de voir un lanceur un brin différent, mardi soir, sur la butte du stade Napoléon-Fontaine.

« J’ai travaillé fort cet hiver à Nyack, dit-il. J’ai changé des trucs à ma mécanique et j’ai ajouté des tirs à mon répertoire. »

Gauthier a été nommé rien de moins que lanceur de l’année de la conférence Central Atlantic Collegiate de la NCAA en vertu de son dossier de sept victoires et trois défaites. À noter qu’il avait perdu trois de ses quatre premières décisions.

« Ça a été une belle saison, au cours de laquelle j’ai appris beaucoup. J’espère maintenant faire profiter les Guerriers de mes nouvelles connaissances. »

Gauthier en était à sa dernière année d’éligibilité dans la NCAA. Il ne sait trop ce qu’il fera après sa dernière saison junior, mais il caresse toujours le même rêve : jouer chez les pros.

« Je pourrais aller dans la NAIA (National Association of Intercollegiate Athletics), on verra. Mais je veux jouer chez les pros, c’est sûr. Il y a le baseball affilié, mais il y a le baseball indépendant aussi. Chose certaine, c’est ce que je veux. »

Et avant de lui donner congé, on lui a posé la question directement : si jamais les Guerriers déçoivent, pourrait-il exiger une transaction dans le but d’avoir une chance de remporter un championnat avant la fin de son stage junior ?

« Moi, je suis un Guerrier depuis cinq ans et mon but est de finir ma carrière junior en tant que Guerrier. Et je suis convaincu qu’on peut avoir beaucoup de succès ici cette année. »