Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Yan Pellerin va affronter un boxeur qui compte 62 combats chez les pros.
Yan Pellerin va affronter un boxeur qui compte 62 combats chez les pros.

Confirmé, Yan Pellerin va se battre pour un titre

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Depuis le temps que Yan Pellerin nous en parle, il va finalement se battre pour une ceinture.

Le 17 avril, à Derry au New Hampshire, le Granbyen va affronter l’Américain du Missouri Steve Walker pour le titre de l’Atlantique de l’American Boxing Federation (ABF) dans le cadre d’un combat de huit rounds chez les lourds-légers. Le titre est vacant.

L’ABF est une organisation dite mineure. Ce n’est pas le WBC, on s’entend. Mais il s’agit d’une organisation que l’ont dit «populaire», affirment nos sources de l’autre côté de la frontière.

Chose certaine, Walker représente – et de loin – le plus gros défi de la carrière en boxe de Pellerin jusqu’ici. Si la fiche de l’athlète de 42 ans est modeste (26 victoires, dont 18 par KO, et 36 défaites, dont 31 par KO), il n’en demeure pas moins que Walker, plus jeune, a déjà perdu contre des boxeurs comme Peter Quillin et Caleb Truax, plus tard devenus champions du monde.

«Il va falloir que je sois prêt, très prêt à part ça, a expliqué Pellerin, qui vient de célébrer ses 41 ans. Je vais affronter un gars qui a énormément de millage, beaucoup plus que moi, qui a une belle boxe, mais qui a le menton usé. Ce ne sera pas de la tarte.»

Walker, clairement, ne fait pas dans la subtilité. Pour reprendre les mots de Pellerin, «ou bien il knocke ou bien il se fait knocker


« Je vais affronter un gars qui a énormément de millage, beaucoup plus que moi »
Yan Pellerin

Mais Pellerin est heureux.

«Ça fait longtemps que j’attends une chance comme celle-là et enfin, je l’aie», a-t-il lancé.

Interminable camp d’entraînement

Yan Pellerin (10 victoires, dont quatre par KO, et une défaite) devait se battre la semaine dernière à Québec dans le cadre du gala dont il faisait la promotion (New Era Fighting & Promotion, en fait) avec Groupe Yvon Michel, mais son combat est tombé à l’eau à la dernière minute. Après avoir pris quelques jours de congé, il a immédiatement repris l’entraînement.

«J’ai l’impression d’être au milieu d’un interminable camp d’entraînement. Je suis en forme, c’est correct, mais ça risque d’être demandant de garder la pédale au fond pendant si longtemps.»

Pellerin a l’impression, en plus, qu’il va se battre au moins une autre fois au Québec d’ici l’été.

«Me battre souvent, j’ai pas peur de ça», a-t-il conclu.