«J'adore la piscine!» lance Laura Berthiaume, une jeune nageuse atteinte de déficience intellectuelle qui participera aux Olympiques spéciaux du Québec.

«Comme un poisson dans l'eau»: Laura Berthiaume rayonne après avoir découvert la natation de compétition

«J'adore la piscine!», laisse tomber dès la première phrase Laura Berthiaume, une nageuse des Olympiques spéciaux du Québec (OSQ) atteinte de déficience intellectuelle.
Une belle histoire d'amour est en train de s'écrire entre elle et cette discipline. «Je suis sans mots... C'est tellement beau tout ce que ça lui apporte, c'est une Laura renouvelée qui est avec nous en ce moment!», affirme sa maman, Caroline Sylvie Desrochers, plus qu'heureuse du cheminement entrepris par sa fille depuis qu'elle a commencé à nager à un niveau compétitif.
«Au début, elle nageait pour le plaisir, avec les Griffons de l'école Haute-Ville. Elle s'est fait inviter à rejoindre, à la mi-mai les Typhons de Cowansville, qui ont des entraîneurs spécialisés pour les cas comme celui de Laura. Ils font un travail remarquable avec ma fille, raconte Mme Desrochers. Après, Laura est allée aux qualifications et elle a réussi (à se tailler une place dans la délégation)!» Laura prendra notamment part aux compétitions de 50 m libre, brasse et dos, ainsi qu'au 100 m libre.
Cheminement fantastique
«Au début, Laura avait de la misère à faire un 50 m, maintenant elle fait le 100 m presque sans problème», confie la maman avec fierté. La cause de cette rapide amélioration? Le travail des entraîneurs, qui enseignaient de meilleurs techniques pour améliorer l'endurance, tout en tenant un plus grand nombre d'entraînements.
«Laura a toujours hâte d'aller à ses pratiques, elle est tellement motivée. Elle a développé des bonnes habitudes, elle prend plus d'initiatives, elle mange mieux, elle dort mieux aussi, c'est fantastique!», ajoute Mme Desrochers. «J'aime ça, aller me baigner, je me sens comme un poisson dans l'eau», ajoute la jeune nageuse de 16 ans.
Tous les détails dans notre édition de jeudi