« Georges ne revient pas pour l’argent, il revient pour l’honneur, pour les bonnes raisons », croit Dirk Waardenburg.

Coach Waardenburg prédit une victoire de GSP

« GSP est un grand champion. S’il revient dans l’octogone, ce n’est pas pour perdre. »

Non, il n’y a pas grand-monde dans la région qui s’y connaît davantage que Dirk Waardenburg en matière d’arts martiaux mixtes. Le bonhomme a pratiqué ce sport professionnellement et il entraîne aujourd’hui des pros comme Adam Dyczka et son fils Dimitri Waardenburg, qui vont se battre pour le titre de TKO MMA le mois prochain. Ses analyses sont pertinentes.

Waardenburg affirme qu’il ne gagerait pas sa maison, mais il accorde « de très bonnes chances » à Georges Saint-Pierre de l’emporter face à l’Anglais Michael Bisping samedi soir à New York.

« Georges revient parce qu’il s’est lancé un défi à lui-même et je suis convaincu qu’il va être parfaitement préparé à le relever lorsqu’il va monter dans la cage, explique Waardenburg. Il ne revient pas pour l’argent, il revient pour l’honneur, pour les bonnes raisons. Bisping est un adversaire redoutable, c’est clair, mais Georges a ce qu’il faut pour en venir à bout. »

Saint-Pierre va se battre à 185 livres, une quinzaine de livres de plus que son poids habituel de combat. Et c’est une des raisons pourquoi de nombreux observateurs ne croient pas en ses chances face à Bisping. Mais Waardenburg voit les choses autrement.

« Ce ne sera pas un désavantage, ça va plutôt l’aider. Il sera plus fort que jamais à 185 livres, un chiffre qui se rapproche de son poids normal. On risque de voir un autre Georges Saint-Pierre en fin de semaine. »

Saint-Pierre a aussi amélioré sa technique de boxe au contact du réputé entraîneur Freddy Roach.

« C’est un plus pour lui, mais je pense tout de même que c’est au sol qu’il va avoir le dessus sur Bisping. Ça reste sa grande force. »

Waardenburg espère un long combat... pour Saint-Pierre.

« Si ça se termine rapidement, ça risque d’être à l’avantage de Bisping. Si ça s’étire, ce sera à l’avantage de Georges. »

La prédiction de l’entraîneur ? GSP par décision.

« Ça ne sera pas facile, mais il va gagner. »

Bon pour le sport

Le retour dans l’octogone de Georges Saint-Pierre est bon pour le sport, estime Dirk Waardenburg.

« À la suite de l’annonce de sa retraite, l’intérêt pour le sport a facilement diminué de moitié au Québec, souligne-t-il. Moi, au Speedy Gym, du jour au lendemain, j’ai perdu la moitié de mes combattants. Il reste le grand ambassadeur, la grande vedette des arts martiaux mixtes chez nous. Son retour est une excellente nouvelle. »

Waardenburg va regarder le combat dans un resto de Bromont, samedi soir. Il n’aurait pas raté l’événement.

« J’aurais aimé regarder ça à Granby, mais il n’y avait plus de place nulle part. Ça vous donne une idée de l’intérêt que suscite le retour de Georges. »