L'an dernier à la Classique Burrows Granby, les Canards de Cowansville avaient défait le Dock Industries de Québec en finale de la classe B.

Classique Burrows Granby: près de 2000 joueurs en action

Près de 2000 joueurs de hockey-balle convergeront vers la région ce week-end dans le cadre de la Classique Burrows Granby. Les premiers matchs débuteront sur le coup de 19 h vendredi soir.
Simon Leblanc, président et cofondateur de la Coupe Burrows
Le prestigieux tournoi réunira près de 230 équipes réparties dans 17 catégories, qu'elles soient masculines, féminines ou mixtes. Un total de 640 parties seront disputées sur neuf surfaces de jeu, soit celles des centres Pile ou Face et Dek hockey Dix10. 
« C'est notre troisième édition à Granby. Et chaque fois, on a eu des augmentations (de la participation) d'environ 10 % », souligne Simon Leblanc, président et cofondateur de la Coupe Burrows, l'organisation qui chapeaute notamment le rendez-vous granbyen.   
« La ville de Granby est une mecque du hockey-balle au Québec. (...) Quand on parle de deux centres majeurs (situés) un à côté de l'autre, c'est très parlant. »
Des prix et des bourses d'une valeur totale de 50 000 $ seront remis aux vainqueurs et aux finalistes des différentes catégories.
La classe A à l'honneur
La classe A, communément appelée « open » dans le milieu du hockey-balle, constituera à nouveau l'attraction principale du tournoi. « C'est ça qui attire les foules, confirme Simon Leblanc. Les meilleurs au pays et au Québec sont sur place. C'est très rare qu'on puisse avoir 10 équipes dans l'open. »
L'an dernier, la présence d'Alex Burrows avec l'équipe Red Lite avait généré passablement d'intérêt. En route vers la finale de l'Est dans le cadre des séries éliminatoires de la LNH, le porte-couleur des Sénateurs d'Ottawa devra bien entendu passer son tour ce week-end. 
Les spectateurs présents à Granby pourraient néanmoins retrouver des visages connus. Plusieurs hockeyeurs professionnels - dont Sean Couturier, Mathieu Perreault et Mark Barberio - ont effectivement participé aux différents tournois organisés par la Coupe Burrows. 
Simon Leblanc précise toutefois que les aptitudes ne se transposent pas automatiquement de la glace vers les surfaces de hockey-balle. « Ce n'est jamais arrivé dans nos sept années d'existences, dans les 15 événements qu'on a présentés, qu'un athlète professionnel gagne ça », souligne-t-il.
Leblanc préfère donc attirer l'attention sur des vedettes du hockey-balle telles que Yannick Labonté (Red Lite), considéré comme un des meilleurs joueurs sur la planète, et Steve Proulx (Bistro La Chambre).
Trois équipes granbyennes seront en action dans le A. La formation du Pile ou Face tentera d'ailleurs de défendre son titre, ayant défait le Red Lite en finale l'an dernier. Charles Monette et Bruno Chouinard seront de retour, eux qui ont d'ailleurs représenté le Québec lors du Championnat du monde de hockey-balle à 3 contre 3. Kevin Rousseau (blessé au dos) et Jason Larochelle (retenu par son travail de policier) manqueront toutefois à l'appel. 
Tous les matchs de la classe A seront disputés samedi. La grande finale devrait débuter aux alentours de 21 h. 
Prêts pour la pluie
Les organisateurs de la Classique Burrows Granby surveillent attentivement les prévisions météorologiques en vue du week-end. La situation pourrait se compliquer dimanche, alors que Météo Media annonce plus de 50 millimètres de pluie et une température ressentie de 7 °C.
Pour parer à toute éventualité, un « scénario catastrophe » a été élaboré. Certains matchs, y compris les finales, pourraient notamment être disputés sur les surfaces intérieures disponibles en ville. 
« On va investir pour que les joueurs aient la meilleure expérience possible. (...) Dans tous les cas, ça va rester un événement important et marquant », assure Simon Leblanc.