Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
Lors de la dernière semaine de la saison régulière, les Browns de Cleveland ont vaincu les Steelers de Pittsburgh, 24 à 22, pour se qualifier pour les séries éliminatoires. Leurs rivaux avaient toutefois reposé des éléments importants, dont le vétéran quart-arrière Ben Roethlisberger. Le résultat sera-t-il différent? À suivre!
Lors de la dernière semaine de la saison régulière, les Browns de Cleveland ont vaincu les Steelers de Pittsburgh, 24 à 22, pour se qualifier pour les séries éliminatoires. Leurs rivaux avaient toutefois reposé des éléments importants, dont le vétéran quart-arrière Ben Roethlisberger. Le résultat sera-t-il différent? À suivre!

Premier pas vers le Super Bowl

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Le mois de janvier est synonyme de séries éliminatoires dans la Ligue nationale de football (NFL). Cette année, la formule a été modifiée, avec la présence de 14 équipes, alors que traditionnellement, 12 clubs y participent. C’est donc dire que pour cette première fin de semaine, six duels seront disputés. Et ils s’annoncent particulièrement intéressants. Seulement deux équipes obtiennent un laissez-passer, les Chiefs de Kansas City (14-2), dans la conférence Américaine, et les Packers de Green Bay, dans la conférence Nationale (13-3). Voici un avant-goût de chaque affrontement. Bon football !

CONFÉRENCE AMÉRICAINE

Colts d’Indianapolis (10-5) c. Bills de Buffalo (13-3), samedi, 13 h

Les Bills arrivent en séries sur une lancée, ayant remporté leurs six dernières rencontres. L’attaque, avec le quart-arrière Josh Allen en tête, fonctionne à plein régime, ayant marqué en moyenne 45 points au cours des trois dernières semaines. Les Colts, qui ont eu besoin d’une défaite des Dolphins de Miami pour se faufiler, possèdent l’une des meilleures défensives de la NFL. La question est de savoir s’ils sont en mesure de stopper la machine des Bills. Le quart-arrière des Colts, Philip Rivers, est peut-être sa dernière chance et il aura besoin du support du jeu au sol pour que les Colts soient en mesure de rivaliser offensivement. La pression est toutefois forte à Buffalo. Les Bills n’ont pas gagné de match éliminatoire depuis 1995 et sont les hôtes d’une partie en séries pour la première fois depuis 1996. Ce sera d’ailleurs la première fois que les partisans des Bills pourront voir leurs favoris cette saison. Ils seront moins de 7000, mais ça promet d’être tout de même très bruyant.

Prédiction: Buffalo

Ravens de Baltimore (11-5) c. Titans du Tennessee (11-5), dimanche, 13 h

La rivalité s’installe rapidement entre ces deux équipes, qui croisent le fer pour la deuxième année de suite en séries. L’an dernier, les Titans avaient complètement muselé le quart-arrière Lamar Jackson, à Baltimore. Cette fois, la rencontre sera disputée dans des conditions plus clémentes, au Tennessee, ce qui pourrait avantager les Ravens, avec la mobilité de Jackson. L’attaque des Ravens a connu ses meilleurs moments dans le dernier droit de la saison et la défensive des Titans paraît vulnérable. Si les Titans veulent avoir une chance, Derrick Henry, qui est devenu le huitième porteur de ballon à briser la barre des 2000 verges en une saison, devra être capable de se mettre en marche rapidement pour donner un peu d’air au quart Ryan Tannehill. Cette recette est bien éprouvée chez les Titans, qui ont également eu le dessus contre les Ravens à la fin novembre, en prolongation.

Prédiction: Ravens

Browns de Cleveland (11-5) c. Steelers de Pittsburgh (12-4), dimanche, 20 h 15

Un peu comme les Bills, ça fait une éternité que les Browns n’ont pas remporté un match éliminatoire. Il faut remonter à 1994. C’était avant le déménagement de la première mouture, à Baltimore, et un certain Bill Belichick était l’entraîneur-chef. Ça fait longtemps ! Au moins, les Browns ont mis fin à une disette de 17 saisons sans séries. Pour ce faire, dimanche dernier, ils ont difficilement vaincu leurs rivaux des Steelers, mais sans le vétéran quart Ben Roethlisberger. La situation sera bien différente sept jours plus tard. Les Steelers ont montré des signes inquiétants dans le dernier mois, mais il ne faut jamais compter une équipe aussi expérimentée pour battue. Les Browns devront trouver une manière de mettre de la pression sur Big Ben, qui s’est montré vulnérable dans ces situations, mais ils seront privés de l’ailier défensif Olivier Vernon, qui s’est blessé la semaine dernière. Les Browns ont été l’une des équipes les plus touchées par la COVID-19 cette saison, et ça se poursuit en séries. L’entraîneur-chef, Kevin Stefanski, ratera le rendez-vous, tout comme quelques joueurs, ce qui rend le défi encore plus imposant.

Prédiction: Steelers

CONFÉRENCE NATIONALE

Rams de Los Angeles (10-6) c. Seahawks de Seattle (12-4), samedi, 16 h 40

Les deux rivaux de division ont partagé les honneurs des deux duels en saison régulière. La grande question du côté des Rams, c’est de savoir si le quart Jared Goff sera à l’aise, après avoir subi une blessure au pouce, justement contre les Seahawks, à la semaine 16... et même s’il pourra jouer tout court. Disons que ça changerait drôlement la donne contre la bande à Russell Wilson. Les Rams ont une défensive équipée pour causer des maux de tête aux attaques adverses en séries, mais il faut quand même marquer un minimum de points pour gagner. Les Rams ont eu d’inexplicables contre-performances cette saison, notamment contre les Jets de New York, mais ils restent une très bonne équipe, qu’il ne faut pas sous-estimer. La défensive des Seahawks a également été exposée cette saison, mais n’a pas permis plus de 25 points depuis la dégelée contre les Bills à la mi-saison.

Prédiction: Seahawks

Buccaneers de Tampa Bay (11-5) c. Équipe de football de Washington (7-9), samedi, 20 h 15

Grâce à une passe sur la palette des Eagles de Philadelphie, l’Équipe de football de Washington se retrouve en séries, et ce, malgré un dossier bien ordinaire de 7-9. En vertu du titre de la division Est, leur match de premier tour sera disputé à domicile, ce qui est carrément gênant, mais passons... Le seul espoir de Washington se trouve dans un match sans faille du quart-arrière Alex Smith et une performance monstre de l’unité défensive, particulièrement de la ligne défensive. Très bien entouré, le quart-arrière Tom Brady a fait taire ses dénigreurs cette saison et a montré qu’il en avait encore dans le bras, avec 40 passes de touché et seulement 12 interceptions. C’est difficile de voir les Bucs trébucher, mais la dernière fois qu’une équipe de 7-9 s’est qualifiée, en 2010, les Seahawks avaient surpris les Saints de La Nouvelle-Orléans. Tout est possible...

Prédiction: Buccaneers

Bears de Chicago (8-8) c. Saints de La Nouvelle-Orléans (12-4), dimanche, 16 h 40

Un autre affrontement qui semble inégal sur papier. À l’exception des Buccaneers, en début de saison, les Bears n’ont pas vaincu un adversaire avec une fiche supérieure à ,500. Mais quand on regarde le calendrier des Saints de plus près, et si on enlève les Bucs, qu’ils ont vaincus deux fois plutôt qu’une, les Saints se retrouvent dans la même situation, ayant perdu contre les Packers et les Chiefs. De plus, ils ont vaincu les Bears en prolongation à un moment où la formation de Chicago se trouvait dans un creux de vague. Les Bears possèdent une défensive redoutable et sont beaucoup plus compétitifs depuis le retour de Mitch Trubisky au poste de quart-arrière. Son vis-à-vis Drew Brees en est peut-être aussi à sa dernière danse et est clairement hypothéqué, après avoir subi plusieurs fractures des côtes à la fin novembre. Son remplaçant, Taysom Hill, est plus menaçant avec ses pieds qu’avec son bras. Ce match sera sans contredit plus serré que prévu.

Prédiction: Bears

Prédictions Semaine dernière : 10 en 16 (62,5 %)
Total de la saison : 164-82-1 (66,66 %)