Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
Tout va bien pour les Steelers de Pittsburgh, qui ont remporté leurs cinq premiers matchs de la saison.
Tout va bien pour les Steelers de Pittsburgh, qui ont remporté leurs cinq premiers matchs de la saison.

Plus que trois équipes invaincues

CHRONIQUE / Au départ, elles étaient 32. Ce chiffre est rapidement passé à six, puis à seulement quatre. Maintenant, il n’y a plus que trois équipes invaincues dans la NFL, les Steelers de Pittsburgh, les Titans du Tennessee et les Seahawks de Seattle. Quelle équipe a le plus de chances d’étirer cette séquence? On sait déjà qu’une autre équipe subira une première défaite dimanche, lors du choc entre les Steelers et les Titans, sans contredit le match de la semaine.

Même si la saison comporte seulement 16 matchs, compléter un parcours parfait dans la NFL relève de l’exploit. À ce jour, les Dolphins de Miami demeurent les seuls à ne pas avoir subi de défaites en route vers la conquête du Super Bowl, en 1972, remportant leurs 17 rencontres. À cette époque, la saison se composait de 14 rencontres. Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont réussi à remporter leurs 16 parties en 2008, mais se sont inclinés lors du match ultime contre les Giants de New York.

Après les Bills de Buffalo et les Chiefs de Kansas City la semaine précédente, la plus récente victime d’une première défaite, les Packers de Green Bay, ont bien mal paru contre les Buccaneers de Tampa Bay, dans un duel très attendu qui n’a pas du tout rempli ses promesses. Avant dimanche soir, le quart-arrière Aaron Rodgers n’avait pas encore lancé d’interception. Il l’a fait deux fois dans le temps de le dire, ce qui a transformé une avance de 10-0 en déficit de 14-10, et les Bucs n’ont plus jamais été inquiétés par la suite.

L’autre match qui promettait en début de journée était celui entre les Steelers et les Browns de Cleveland, et le résultat a été tout aussi décevant. Fidèles à leurs habitudes, quand ils avaient l’occasion de passer un message et de faire oublier qu’ils tournent en rond depuis leur retour, les Browns se sont complètement effondrés. Gros pouce en l’air aux Steelers, qui ont complètement fermé la porte à une attaque qui venait de marquer au moins 30 points durant sa séquence de quatre victoires grâce à un blitz très efficace. C’était aussi un premier vrai test pour les Steelers, qui n’avaient pas trop eu la vie difficile depuis le début de la saison, mais là, ça se corse drôlement avec, coup sur coup, les Titans et les Ravens de Baltimore.

Les Titans ont joué avec le feu, dimanche, contre les Texans de Houston, mais ils ont sauvé la mise en fin de rencontre et en prolongation. Le porteur de ballon Derrick Henry a encore une fois démontré qu’il était à peu près impossible à stopper, notamment lors de la séquence offensive en temps supplémentaire. C’est une bête et c’est exactement l’identité que les Titans doivent avoir pour continuer de connaître du succès. N’empêche qu’à l’exception des Bills, qu’ils ont aisément vaincus, les Titans ont dû trimer dur pour obtenir leurs quatre autres victoires et la défensive montre des signes inquiétants, bien présents, même s’ils passent sous le radar en ces temps heureux. Mais dans la NFL, une victoire est une victoire, peu importe la manière.

Est-il possible de stopper le porteur de ballon Derrick Henry?

Parlant d’équipe cardiaque, nous voilà rendus aux Seahawks de Seattle, qui sont de véritables adeptes des fins de match spectaculaires. Quand tu as un quart-arrière comme Russell Wilson, qui est loin devant avec 19 passes de touché et seulement trois interceptions, tes chances de goûter à la victoire sont toujours excellentes. Depuis 2011, les Seahawks n’ont pas connu une saison de moins de neuf victoires et ce n’est pas cette année que ça va changer. La prochaine séquence de matchs est toutefois brutale avec les Cardinals de l’Arizona, les 49ers de San Francisco, les Rams de Los Angeles, les Bills et les Cards, une deuxième fois. Ils n’en sortiront pas indemnes.

À l’autre bout du spectre, les Jets de New York sont dans un bourbier total. Contrairement aux 31 autres formations, ils n’ont pas de victoire à leur fiche et c’est bien difficile d’en voir une à l’horizon. Les dirigeants de la formation new-yorkaise se croyaient pourtant partis pour la gloire en 2019 avec l’embauche de quelques agents libres de renom. Le porteur de ballon LeVeon Bell est parti, et l’entraîneur-chef Adam Gase devrait faire de même d’ici quelques semaines.

EN HAUSSE

Bears de Chicago (5-1)

Personne ne parle des Bears, mais grâce à une défensive redoutable, ils gagnent des matchs. La décision de faire place à Nick Foles au poste de quart-arrière était la bonne. Il ne fait pas perdre son club.

La défensive des Bears leur permet de gagner des matchs.

49ers de San Francisco (3-3)

Après deux très mauvaises défaites, ils ont rebondi contre un rival de division, les Rams. Encore une fois, la défensive gagne des matchs dans la NFL.

Jason Verrett a réalisé une interception cruciale dans la zone des buts dans la victoires des 49ers sur les Rams.

Chiefs de Kansas City (5-1)

Ils ont montré lundi que tout ne reposait pas sur le quart-arrière Patrick Mahomes. Ils ont pris ce que les Bills de Buffalo leur donnaient au sol et l’ont emporté facilement. Les champions en titre n’ont pas vraiment de faiblesses évidentes.

Avant l'entrée en scène de LeVeon Bell, le porteur de ballon Clyde Edwards-Helaire a connu son meilleur match en carrière face aux Bills. 

EN BAISSE

Vikings du Minnesota (1-5)

Ayoye... Ils perdaient 23-0 à domicile contre les Falcons d’Atlanta, qui n’avaient pas de victoire et qui venaient de congédier leur entraîneur. C’est toujours la même chanson: le quart-arrière Kirk Cousins ne fait pas le travail.

Très bien payé, Kirk Cousins ne donne pas les résultats escomptés sur le terrain.

Patriots de la Nouvelle-Angleterre (2-3)

Le manque de séances d’entraînement en raison des nombreux cas de COVID-19 a eu son effet sur le synchronisme de l’attaque contre les Broncos de Denver. La formation bostonienne connaît son pire début de saison depuis 2002.

Cam Newton a lancé deux interceptions lors de la défaite contre les Broncos.

Cowboys de Dallas (2-4)

Comment dire... Aussitôt que l’attaque fait une erreur, ils paient chèrement et Andy Dalton est loin d’être aussi efficace que Dak Prescott. Ils ont maintenant accordé le plus grand nombre de points (218) après six semaines... depuis 1961.

Le quart-arrière des Cowboys, Andy Dalton, a connu un premier départ difficile. 

MATCH DE LA SEMAINE

Steelers-Titans, dimanche, 13 h

Espérons seulement que ce duel sera plus intéressant que les deux gros matchs de la semaine dernière.

PRÉDICTIONS

Détroit Atlanta
Cleveland Cincinnati
Green Bay Houston    
Caroline La Nouvelle-Orléans
Buffalo NY Jets    
Dallas Washington    
Pittsburgh Tennessee    
Seattle Arizona
San Francisco Nouvelle-Angleterre
Kansas City Denver
Jacksonville LA Chargers    
Tampa Bay Las Vegas    
Chicago LA Rams
Semaine dernière : 9 en 14 (64.3 %)
Total : 64-22-1 (74,4 %)