Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
Avec un âge combiné de 85 ans, les quarts-arrière Tom Brady (43) et Drew Brees (42) établiront une nouvelle marque de la NFL pour un affrontement éliminatoire.
Avec un âge combiné de 85 ans, les quarts-arrière Tom Brady (43) et Drew Brees (42) établiront une nouvelle marque de la NFL pour un affrontement éliminatoire.

Des duels qui promettent

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Tom Brady contre Drew Brees, Lamar Jackson contre Josh Allen, Baker Mayfield contre Patrick Mahomes, la défensive des Rams de Los Angeles contre Aaron Rodgers. Le deuxième tour des séries dans la NFL promet des affrontements de grande qualité. Dimanche soir, il ne restera que quatre équipes en lice pour le Super Bowl!

CONFÉRENCE AMÉRICAINE

Ravens de Baltimore (11-5) c. Bills de Buffalo (13-3), samedi, 20h15

Ce duel mettra en vedette deux quarts-arrière de seulement 24 ans qui ont tous les deux remporté leur première victoire éliminatoire la semaine dernière: Josh Allen, des Bills, et Lamar Jackson, des Ravens. Il faut s’attendre à un duel explosif, avec deux attaques qui sont en mesure de faire de gros jeux, mais pas pour les mêmes raisons. Lamar Jackson possède une explosion par la course. Avec l’excellent jeune porteur de ballon J. K. Dobbins, les Ravens sont passés maîtres dans l’art de semer la confusion chez la défensive adverse avec des feintes de remise. Plus tôt cette saison, cette stratégie a causé des problèmes aux Bills, contre les Cards de l’Arizona, leur seule défaite à leurs 11 dernières rencontres. Les Ravens ont pour leur part remporté leurs six dernières parties. Peuvent-ils suivre le rythme des Bills offensivement? Du côté des Bills, c’est le contraire. Le jeu au sol pose problème et la blessure au porteur Zach Moss n’améliore pas la situation. Contre les Colts d’Indianapolis, Josh Allen a été exposé inutilement pour tenter d’établir la course, ce qui n’a pas été un grand succès. La semaine dernière, sans être particulièrement impressionnants, les Bills ont marqué 27 points contre l’excellente défensive des Colts. Les Ravens devront faire beaucoup mieux que contre les Titans du Tennessee pour avoir une chance de l’emporter.
Prédiction: Bills

Browns de Cleveland (11-5) c. Chiefs de Kansas City (14-2), dimanche, 15h05

Comme les Bills et les Ravens, les Browns ont laissé tomber beaucoup de pression, la semaine dernière, en signant une première victoire en séries depuis 1994, contre les Steelers de Pittsburgh, qui se sont tirés dans le pied au premier quart. Avec leur entraîneur, Kevin Stefanski, de retour sur les lignes de côté, les Browns devront absolument réussir à reproduire le même scénario contre les Chiefs, qui pourraient être rouillés en début de rencontre. Quand le match se mettra en branle, dimanche, la majorité des partants des Chiefs, qui n’ont pas joué à la semaine 17, n’auront pas vu d’action dans un match depuis 21 jours. C’est énorme et ça ne peut pas faire autrement que de demander une petite période d’ajustement. L’année dernière, dans les mêmes circonstances, les Chiefs tiraient de l’arrière 24-0 contre les Texans de Houston à leur premier match éliminatoire, avant de se mettre en marche et de l’emporter facilement. Une chose est certaine : les Browns devront trouver une manière de prendre les devants et de tenir le coup par la suite. C’est impossible de stopper l’attaque des Chiefs pendant 60 minutes, et malgré l’avance contre les Steelers, la défensive des Browns s’est montrée vulnérable, permettant plus de 500 verges par la passe. Ça sent la troisième participation consécutive des Chiefs à la finale de l’association Américaine.
Prédiction: Chiefs

Conférence Nationale

Rams de Los Angeles (10-6) c. Packers de Green Bay (13-3), samedi, 16h35

La défensive des Rams a été franchement impressionnante, la semaine dernière, contre les Seahawks de Seattle. Avec un pouce amoché, le quart Jared Goff a fait le boulot. Ils ont maintenant tout un défi devant eux, l’attaque des Packers ayant mené la NFL en saison régulière avec 509 points marqués, dont 30 points et plus à 12 reprises. La défensive des Rams a dominé en permettant le plus petit nombre de points, verges par la passe, touchés et premiers essais. Blessé contre les Seahawks, le plaqueur Aaron Donald sera en uniforme, mais sera-t-il en mesure de contribuer ? L’autre confrontation à surveiller sera celle entre le receveur de passes des Packers Davante Adams et le demi-défensif des Rams Jalen Ramsey. Ce dernier parle beaucoup, mais répond sur le terrain. Il a permis une seule fois à un receveur d’obtenir plus de 100 verges, soit 114 à Amari Cooper, des Cowboys de Dallas, durant la première semaine. Il a notamment tenu en échec Stefon Diggs, des Bills, Mike Evans, des Buccaneers de Tampa Bay et DeAndre Hopkins, des Cards, à deux reprises. Toutefois, après avoir été limité en saison régulière, le receveur des Seahawks DK Metcalf a trouvé la faille, avec 96 verges et deux touchés. C’est exactement ce que devra être en mesure de faire Davante Adams. Dans les derniers mois, il a beaucoup été question du manque de munitions pour le quart-arrière Aaron Rodgers, et cette profondeur risque d’être sérieusement testée d’entrée de jeu.
Prédiction: Packers

Buccaneers de Tampa Bay (11-5) c. Saints de La Nouvelle-Orléans (12-4), dimanche, 18h40

À tout seigneur, tout honneur. Le possible dernier duel et tout premier en séries entre les vétérans quarts-arrière Tom Brady et Drew Brees viendra conclure cette fin de semaine. Le quart des Buccaneers devance son homologue des Saints par 10 au sommet pour le nombre de passes de touché dans l’histoire de la ligue, avec 581. Il s’agira du duel éliminatoire avec les deux plus vieux quarts-arrière de l’histoire ; ils combinent 85 ans. Jusqu’ici, Brees a remporté cinq des sept duels entre les deux futurs membres du Temple de la renommée, dont les deux premiers cette saison. On se souviendra de la dégelée infligée par les Saints au début du mois de novembre, le seul match cette saison où Tom Brady n’a pas lancé de passe de touché. Dans les deux affrontements, dont le premier de la saison avec sa nouvelle équipe, Brady a semblé perdu contre la défensive des Saints. Dans la NFL, deux mois, c’est une éternité, et la question est de savoir si cette défensive peut compléter le tour du chapeau. Avec toutes les munitions des Bucs, ça relèverait franchement de l’exploit. La troisième fois risque d’être la bonne pour la bande à Brady, qui semble maintenant avoir vraiment pris son rythme de croisière. Dans le dôme de La Nouvelle-Orléans, ça risque de donner un match explosif ! La défensive des Buccaneers, surtout contre le sol, une facette cruciale à l’attaque des Saints, devrait faire la différence.
Prédiction: Buccaneers

Semaine dernière :3 en 6 (50 %)
Total de la saison : 167-85-1 (66,21 %)