Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
Tom Brady a perdu son premier match avec les Buccaneers de Tampa Bay. ­
Tom Brady a perdu son premier match avec les Buccaneers de Tampa Bay. ­

Ça chauffe déjà à Tampa Bay

CHRONIQUE / Un match ne fait pas une saison, mais après une défaite et une performance pour le moins décevante contre les Saints de La Nouvelle-Orléans, dimanche dernier, la pression se fait déjà sentir sur Tom Brady et les Buccaneers de Tampa Bay.

Ce n’est pas tant le résultat qui étonne, une défaite de 34-23, mais la manière, bien inhabituelle pour l’ancien quart-arrière des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Ce résultat était peut-être un peu prévisible avec un changement d’équipe et aucun match préparatoire pour se familiariser avec un nouveau cahier de jeux.

C’est tout de même le troisième match de suite qu’il lançait une interception ramenée pour un touché et la première fois depuis 2003 qu’il se faisait intercepter deux fois dans un match d’ouverture. Disons que pour la première impression à Tampa, on repassera, malgré des gains par la passe de 239 verges et trois touchés, dont un au sol.

Les revirements, surtout à des moments critiques, c’est justement ce qui était reproché à son prédécesseur, Jameis Winston. Son entraîneur, Bruce Arians, ne s’est d’ailleurs pas gêné après le match pour dire qu’il n’était pas satisfait du rendement du vétéran quart-arrière et qu’il espérait plus de hargne et de détermination de sa part. «Il sait qu’il n’a pas bien joué. Ce n’est pas ce à quoi il s’attend de lui-même, et nous non plus.»

Au moins, c’est clair.

À la décharge de Brady, la défensive des Bucs n’a pas fait le travail, tout comme les unités spéciales, responsables d’un revirement après un touché des Saints au quatrième quart. Ç’a anéanti les derniers espoirs de remontée tardive.

Bien sûr, malgré cette défaite d’entrée de jeu et les commentaires très acerbes de plusieurs analystes, le moment de paniquer est encore bien loin à Tampa Bay. Les Buccaneers entament une séquence favorable du calendrier, avec des affrontements contre les Panthers de la Caroline, les Broncos de Denver et les Chargers de Los Angeles. Un autre élément qui permet aux partisans d’être optimistes, c’est qu’au cours de sa carrière, trois fois Tom Brady a perdu le premier match de la saison et les trois fois, il a mené son équipe au Super Bowl.

La recette des Patriots
Avec ou sans Tom Brady, les Patriots ont la recette du succès et elle fonctionne encore. Ils l’ont démontré avec une performance impeccable contre les Dolphins de Miami. Le nouveau quart-arrière de l’équipe, Cam Newton, qui est sous-payé, a exécuté le plan de match à la perfection.

Parmi les six quarts-arrière à leur premier match avec une nouvelle équipe, Newton est clairement celui qui s’en est le mieux tiré. Sans être spectaculaire, il n’a pas fait d’erreur, la chose la plus importante du système des Patriots, et la défensive a fait le reste avec trois revirements.

Bon, les Dolphins ne sont pas tout à fait les Saints, mais avec les départs des derniers mois en Nouvelle-Angleterre, cette prestation a quelque chose de très rassurant.

Joe Burrow deviendra grand
À son premier départ dans la NFL, le premier choix du dernier repêchage et quart-arrière des Bengals de Cincinnati, Joe Burrow, a démontré qu’il avait tout pour réussir. Il n’a pas cumulé des statistiques extraterrestres contre la très respectable défensive des Chargers de Los Angeles, mais sans match préparatoire à ses débuts professionnels, il a pleinement relevé le défi.

Il aurait même pu signer une première victoire, orchestrant une séquence offensive dans les derniers instants, et ce, après avoir lancé une très mauvaise interception quelques minutes auparavant, ce qui démontre son étoffe. Une pénalité a annulé une passe de touché victorieuse et quelques secondes plus tard, le botteur Randy Bullock a raté un placement de 31 verges pour forcer la prolongation, tout en se blessant. Malgré la défaite à son 2e départ, jeudi soir contre les Browns de Cleveland, il a encore une fois été excellent, réussissant des miracles avec une ligne offensive indigne de la NFL.

Comme quoi les Bengals ne se transformeront pas en claquant des doigts...

EN HAUSSE

Équipe de football de Washington

Comme tout le monde l’avait prédit (sarcasme), l’Équipe de football de Washington – anciennement les Redskins – trône au sommet de la division Est de la conférence Nationale. 


L'équipe de football de Washington l'a emporté face aux Eagles après avoir tiré de l'arrière par 17 points. 

Cardinals de l’Arizona

Les Cards seront à prendre au sérieux cette année et ils l’ont démontré contre les finalistes du dernier Super Bowl. L’attaque peut produire à la tonne et la défensive peut ensuite fermer la porte. 


Les Cardinals ont une offensive à faire peur. 

Rams de Los Angeles

Le nom des Cowboys de Dallas était sur toutes les lèvres avant le premier affrontement du dimanche soir de la saison au magnifique nouveau stade de Los Angeles, mais les Rams ont refroidi les ardeurs de plusieurs avec un jeu au sol très efficace. 


À leur premier match à leur nouveau domicile, les Rams ont vaincu les Cowboys. 

EN BAISSE

Eagles de Philadelphie

Depuis leur conquête du Super Bowl, les Eagles ne cessent de décevoir. Cette fois, ils ont laissé filer une priorité de 17-0 et accordé huit sacs du quart-arrière Carson Wentz contre l’Équipe de football de Washington, qui n’est pas tout à fait une puissance.

Lions de Detroit

Parlant d’avance gaspillée, les Lions se sont surpassés en fin de match contre les Bears. Pour résumer en quelques mots : placement raté, touché des Bears, interception, touché des Bears, passe échappée dans la zone des buts, fin de match. Voilà !

Le quart-arrière des Bears Mitch Trubisky a orchestré toute une remontée de dernière minute face aux Lions. 

Vikings du Minnesota

Le quart-arrière des Packers, Aaron Rodgers, s’est amusé contre la défensive des Vikings, qui n’étaient plus dans le coup au troisième quart. Une chance que Rodgers n’a pas eu le renfort escompté chez les receveurs pendant la saison morte.

Aaron Rodgers et les receveurs des Vikings se sont amusés face aux Vikings. 

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE

NY Giants Chicago
Atlanta Dallas
Détroit Green Bay
Minnesota Indianapolis
Buffalo Miami
San Francisco NY Jets
LA Rams Philadelphia
Denver Pittsburgh
Carolina Tampa Bay
Jacksonville Tennessee
Washington Arizona
Baltimore Houston    
Kansas City LA Chargers
New England Seattle
Nouvelle-Orleans Las Vegas
Première semaine : 12 en 16 (75 %)