Les Eskimos n’ont pas connu une saison de rêve, mais Christophe Normand n’a pas grand-chose à se reprocher.

Christophe Normand retournera-t-il à Edmonton ?

Christophe Normand se prépare à rentrer à la maison avec femme et enfants après avoir complété sa quatrième saison dans la Ligue canadienne de football, sa première avec les Eskimos d’Edmonton. Mais quand on lui demande s’il a apprécié les derniers mois passés en Alberta, il hésite un brin avant de répondre.

« Individuellement parlant, ça a bien été, explique le Bromontois. Mais collectivement, on ne peut pas être satisfaits d’une saison où on n’a même pas réussi à faire les séries. Et il y a eu d’autres petites affaires aussi… »

Les Eskimos ont conclu la saison avec une fiche de neuf victoires et autant de défaites. Edmonton est une grande ville de football et les attentes étaient élevées cette année, d’autant plus que le match de la Coupe Grey sera présenté au pays des Esks.

« Au football, tu gagnes en équipe, reprend Normand. Et nous, on n’a pas toujours joué en équipe. On avait le talent, mais tous les éléments n’étaient pas réunis afin que l’on connaisse une bonne saison. »

Mais l’ancien du Rouge et Or de l’Université Laval n’a pas grand-chose à se reprocher. Il a bien fait son travail sur les unités spéciales et il a capté le ballon plus souvent que prévu alors qu’il évoluait comme centre-arrière. Il a enfin été crédité de sept plaqués.

« Une des principales raisons pourquoi j’ai signé avec les Eskimos, c’est parce que je savais que j’aurais la chance de jouer à profusion sur les unités spéciales. C’est ce qui s’est produit et je suis content. Mais j’ai joué plus que prévu comme centre-arrière, ce qui a aussi fait mon affaire. »

Normand a rencontré le directeur général des Eskimos, Brock Sunderland, à la suite du dernier match de l’équipe. Le dirigeant lui a exprimé sa satisfaction par rapport au travail qu’il a accompli, mais ne lui a donné aucun indice au sujet de l’avenir. Il faut savoir que l’athlète de 27 ans avait un contrat d’une seule saison.

« Honnêtement, je ne sais pas du tout si les Eskimos vont tenter de me retenir ou si je deviendrai à nouveau joueur autonome en février prochain. »

Il est aussi à se demander si Normand lui-même souhaite retourner à Edmonton. Il n’a pas voulu élaborer sur le sujet, mais il a laissé tomber ce petit bout de phrase qui laisse songeur : « Il y avait plusieurs Québécois dans le vestiaire et on s’entendait très bien entre nous. Mais je ne dirais pas, mettons, que c’était la paix linguistique de façon générale… »

Non, il n’a pas voulu aller plus loin.

Son hiver

Christophe Normand va rentrer à Bromont la semaine prochaine. Son hiver ressemblera à ceci : du bon temps en famille avec sa conjointe et ses deux jeunes enfants, des études par correspondance en comptabilité (il a déjà un baccalauréat de l’Université Laval) ainsi que de l’entraînement en solo. Ajoutons à cela l’entraînement avec les jeunes qui participeront à CN Performance, son camp axé sur la course qui s’adresse principalement aux joueurs de football.

« Comme la saison dernière, le camp va commencer après les Fêtes et on va continuer jusqu’en avril, toujours au complexe Artopex, explique-t-il. On a maintenant une page Facebook ainsi qu’un site web et les jeunes peuvent déjà s’inscrire. Oui, on va s’amuser encore cet hiver ! »

Probablement plus, par bouts, que cette saison avec les Eskimos…