Patrice Demuy pourrait devenir le premier joueur des Inouk depuis Érik Longtin à marquer 40 buts.

Chasse aux records: «Une motivation de plus…», selon Demuy

« Nous sommes un groupe motivé. Mais quand on s’attarde aux records d’équipe que l’on pourrait battre, disons que ça nous donne un petit quelque chose de plus… »

Patrice Demuy et ses coéquipiers ont lu avec intérêt le texte publié dans La Voix de l’Est de jeudi au sujet des records d’équipe que pourraient battre les Inouk d’ici à la fin de la saison. Et le vétéran, qui connait lui-même une campagne remarquable, avoue qu’il est impressionné.

« Je savais qu’on connaissait une bonne saison, mais je n’aurais pas pensé qu’on menaçait le record pour le plus petit nombre de défaites et le pourcentage d’efficacité, a-t-il dit. Vraiment, c’est spécial. »

En 2013-2014, les Inouk n’ont perdu que 13 matchs, dont 11 à la régulière. En 2011-12, ils n’ont aussi perdu que 11 rencontres au bout de 60 minutes de jeu. Mais voilà que l’actuelle édition, avec seulement huit revers à la régulière et 12 au total après 44 parties, a de bonnes chances de passer à l’histoire de la concession.

En 2013-2014, les Inouk avaient aussi amassé 80 points (39 victoires) en 52 matchs. L’équipe de 2017-2018 pourrait en récolter jusqu’à 78 (37 victoires) à l’intérieur d’un calendrier de seulement 49 rencontres.

« Depuis le début de la saison qu’on gagne, qu’on gagne encore et qu’on gagne presque tout le temps, a repris Demuy. Mais on ne regarde pas les statistiques, on ne se préoccupe pas de ces choses-là. Mais là, on voit bien qu’on est en train d’accomplir quelque chose de vraiment beau. »

D’autres recherches ont enfin permis d’apprendre que les Inouk pourraient établir une autre marque d’équipe. Ainsi, en 2011-2012, ils avaient concédé seulement 148 buts en 49 matchs. Après 44 rencontres jusqu’ici, ils ont cédé à peine 117 fois. Honnêtement, il serait étonnant qu’ils accordent 31 buts lors des cinq dernières parties…

Surpris par ses succès
Patrice Demuy a beau être un joueur d’équipe, il est impossible de ne pas lui parler de ses statistiques personnelles. Car même si on savait qu’il connaitrait du succès à 20 ans, peu nombreux auraient cru qu’il compterait 38 buts et 68 points après 44 matchs.

« Je suis moi-même un peu surpris, a-t-il avoué. Très honnêtement, je m’attendais à marquer 15-20 buts. Je suis content, mais c’est tellement facile avec Maxime (Borduas) et Joachim (Vachon). »

Le père de Demuy est un amateur de chiffres. Et il a fait remarquer à fiston qu’il pourrait devenir le premier joueur des Inouk depuis le grand Érik Longtin à marquer 40 buts.

« Ce serait une belle marque à atteindre, c’est vrai. Mais je ne veux pas trop mettre l’emphase sur mes stats personnelles… »

Les Inouk reçoivent Saint-Gabriel-de-Brandon vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin. Toujours blessés, William Leblanc et Laurent Mainville seront absents.