Samuel Joyal (à gauche) et Karel Carré ont éclipsé toute compétition cette année en Championnat canadien de rallye.

Champions canadiens de rallye !

Le sport automobile, on le sait, prend beaucoup de place dans la région. Mais voilà qu’un autre champion s’ajoute à la liste des grands de chez nous : Samuel Joyal, qui vient d’enlever le titre canadien de rallye en compagnie de son coéquipier Karel Carré.

Joyal n’est pas originaire de la région, mais il étudie au Cégep de Granby et travaille et demeure à Cowansville en semaine. Et les installations de son équipe, Test Racing, sont aussi situées dans la municipalité la plus populeuse de Brome-Missisquoi.

Au volant de leur Subaru WRX STI, Joyal et Carré ont été couronnés champions canadiens de rallye au terme de l’épreuve de quelques centaines de kilomètres disputée à Bancroft, en Ontario, le week-end dernier. Le palmarès du duo est éloquent : en cinq événements, il a triomphé trois fois et s’est classé second deux fois.

« Une saison de rêve, a avoué Joyal, 21 ans. Entre Karel et moi, la chimie s’est installée rapidement et c’est ce qui fait notre force. Il sait ce qu’il a à faire, je sais ce que j’ai à faire… et on fait notre travail plutôt bien. »

Carré, de Saint-Sauveur, est le pilote alors que Joyal, originaire de Terrebonne, est le copilote. Le premier n’en est pas à ses premiers succès en rallye.

« Le copilote, c’est le guide du pilote. Au sein de notre équipe, c’est moi qui informe Karel de ce qui s’en vient sur le parcours, des pièges à éviter, de la vitesse qu’il faut prendre, etc. Le pilote doit véritablement avoir une grande confiance en son copilote. »

Le duo a été dominant cette année. Au point où il se demande maintenant jusqu’où il peut aller.

« Est-ce qu’on a envie de faire le championnat américain ? Ou est-ce qu’on reste au Canada ? Ce sont des questions qu’on se pose. Évidemment, il y a toujours une question de budget là-dedans. Mais chose certaine, on va continuer. On a trop de plaisir ! »

Avant de se lancer en rallye, Joyal avait une expérience plutôt limitée du sport automobile. En fait, il avait fait un peu de karting et c’est tout. Mais il a trouvé sa place en rallye.

« J’adore ça ! », lance-t-il.

Des histoires de famille

Si Samuel Joyal fait aujourd’hui dans le rallye, c’est un peu, beaucoup, grâce à son père, lui-même pilote dans la même discipline. Karel Carré a aussi été influencé par son père, également pilote.

Il y a beaucoup d’histoires de famille dans le succès de Joyal et Carré. Propriétaire de l’équipe Test Racing, Mathieu Dubé est aussi l’oncle de Samuel.

« Mon oncle, c’est un préparateur hors pair. On lui doit beaucoup. Notre Subaru nous appartient, mais nous défendons les couleurs de son équipe avec beaucoup de fierté. »

Mardi matin, Joyal regardait les images du triomphe québécois à Bancroft. Et il avait peine à croire ce que Carré et lui ont réalisé.

« Tu regardes ça et tu te pinces pour être certain que c’est bien vrai. Mais oui, on l’a fait ! »