Ils étaient nombreux à s'entraîner, vendredi après-midi, sous la chaleur et l'humidité sur les courts du Club de tennis Granby.

Challenger: les Canadiens sous pression

Les gens de Tennis Canada insistent : ils seront déçus si aucun Canadien ne remporte le titre, en simple on s'entend, lors du 22e Challenger Banque Nationale, qui débute samedi avec les qualifications.
Peter Polansky qui «joue de l'excellent tennis par les temps qui courent» sera à surveiller parmi les joueurs canadiens, souligne Richard Quirion.
On se répète, mais elle est maintenant loin l'époque où on s'excitait parce qu'un Canadien remportait un ou deux matches. Clairement, la barre est placée beaucoup plus haut aujourd'hui.
« Nos joueurs ne font plus de la figuration : ils sont ici pour gagner ! a lancé Richard Quirion, bras droit d'Eugène Lapierre. Les complexes, c'est fini ! »
Selon Quirion, il n'y a pas qu'un seul Canadien qui pourrait soulever le trophée remis au champion, à la fin du week-end prochain.
« Chez les hommes, on parle beaucoup de Denis Shapovalov, mais surveillez bien Peter Polansky. Il joue de l'excellent tennis par les temps qui courent et il est régulier comme une horloge. »
Shapovalov (161e au monde) et Polansky (128e) prendront part aux demi-finales du Challenger de Gatineau­, samedi. La performance de Shapovalov, qui revient de quelques semaines de repos, a d'ailleurs­ l'effet de rassurer bien des gens.
« Chez les dames, Bianca Andreescu (156e) brûle les étapes à 17 ans et elle s'en vient à Granby pour faire un long bout de chemin, a repris Quirion. Cependant, je ne gagerais pas contre Aleksandra Wozniak, qui a adoré jouer ici l'an dernier. »
À sa première participation en carrière au Challenger, Wozniak avait atteint les demi-finales. Elle a beau être classée 319e après avoir été 21e au monde, elle est encore capable de jouer du bon tennis. À preuve, elle est dans le carré d'as du Challenger de Gatineau.
« Nos attentes n'ont jamais été aussi élevées envers nos athlètes », a reconfirmé Quirion.
Les laissez-passer
Tennis Canada a annoncé l'identité de ceux et celles qui ont obtenu un laissez-passer, vendredi après-midi, pendant qu'une bonne vingtaine de joueurs qui prendront part aux qualifications s'entraînaient sous la chaleur et l'humidité sur les courts du Club de tennis Granby.
Chez les hommes, les éternels Frank Dancevic et Philip Bester, de même que Samuel Monette et le junior Benjamin Sigouin ont hérité des précieuses passes gratuites. Chez les dames, elles ont été remises à Charlotte Robillard-Millette, qui a déjà joué du meilleur tennis, Carol Zhao, la junior Carson Branstine et l'Australienne Ellen Perez, qui est en demi-finale à Gatineau.
Le tirage au sort des tableaux principaux sera effectué en fin de semaine. Vendredi, les organisateurs n'avaient pas encore idée de l'identité de ceux et celles qui joueront lors de la toujours attendue soirée d'ouverture, lundi.
Ne soyez vraiment pas surpris, par contre, si Bianca Andreescu est de la partie. Et si Denis Shapovalov n'atteint pas la finale à Gatineau dimanche, on risque fort de le voir en action dès le lendemain, sous les réflecteurs.
Une soirée d'ouverture mettant en vedette deux des plus beaux espoirs du tennis canadien aurait de la gueule, mettons...