Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Maxime Bourgeois s’entraîne depuis quelques jours avec le groupe professionnel du Club de Foot Montréal. «Les <em>coachs</em> peuvent voir quel type de joueur je suis, comment je me débrouille sur le terrain», a résumé le Granbyen de 18 ans.
Maxime Bourgeois s’entraîne depuis quelques jours avec le groupe professionnel du Club de Foot Montréal. «Les <em>coachs</em> peuvent voir quel type de joueur je suis, comment je me débrouille sur le terrain», a résumé le Granbyen de 18 ans.

CF Montréal: Maxime Bourgeois s’entraîne avec les pros

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Maxime Bourgeois peut toucher son rêve du bout des doigts. Le Granbyen de 18 ans a franchi une autre étape vendredi en s’entraînant pour la première fois avec le groupe professionnel du Club de Foot Montréal.

Il fait partie des quatre espoirs de l’équipe réserve rappelés afin de palier l’absence de joueurs convoqués par leur sélection nationale ou qui complètent leur période de quarantaine.

« C’est une opportunité de me faire connaître auprès du staff de l’équipe première. Les coachs peuvent voir quel type de joueur je suis, comment je me débrouille sur le terrain », a résumé le principal intéressé en entrevue avec La Voix de l’Est dimanche.

Contacté par l’état-major du CF Montréal le 11 mars, Bourgeois a ensuite dû passer pas moins de sept tests de dépistage de la COVID-19 en huit jours. Il a finalement rejoint le groupe pro vendredi.

« Honnêtement, ça en a valu la peine ! », a affirmé l’ancien des Cosmos de Granby, qui rend évidemment sa famille très fière ces jours-ci.

« Je côtoie présentement des gars qui sont très, très forts. C’est plutôt impressionnant au départ, mais Samuel Piette s’est assuré qu’on soit bien intégrés. »

Aussi capable d’évoluer comme milieu défensif, Bourgeois est principalement utilisé en défense centrale lors de ce camp d’entraînement.

Le fait de retrouver un semblant de normalité constitue à ses yeux un véritable privilège. Les membres de l’équipe réserve U-23 — dont le Granbyen David Koffi Amla fait aussi partie — doivent s’entraîner « à deux mètres de distance » depuis l’automne dernier. On ignore toujours s’ils pourront disputer une saison digne de ce nom en 2021.

« On doit être reconnaissants puisque ça nous permet de travailler certains points, comme notre technique, mais ce n’est pas le vrai foot. On espère que le contexte sanitaire s’améliorera et qu’on pourra retrouver notre sport tel qu’on le connaît. »

Un virage important

Au-delà d’un changement de nom qui a suscité la controverse, le CF Montréal a amorcé une nouvelle page de son histoire avec la nomination de Wilfried Nancy au poste d’entraîneur-chef le 8 mars dernier. Il s’agit d’un vote de confiance important envers le Français d’origine, qui a notamment été responsable de l’Académie de l’Impact entre 2011 et 2015.

Même si Thierry Henry semblait aussi fort apprécié, les espoirs de l’organisation ne peuvent que se réjouir de la promotion accordée à Nancy. D’autant plus que Jason Di Tullio, jusqu’à tout récemment en charge des U-23, sera l’un de ses adjoints.

« La direction du club a souvent dit qu’elle voulait promouvoir l’Académie et miser sur le développement de ses jeunes. C’est bien de voir que les dernières décisions vont clairement dans cette direction », a affirmé Maxime Bourgeois.

Toujours en quête d’un premier contrat professionnel, il sait toutefois qu’il ne peut rien tenir pour acquis.

« Je suis content d’avoir ma chance, mais maintenant, c’est à moi de me prouver. De montrer ce que je sais faire. »