Guido Visser, à l'extrémité gauche avec une caméra, est le conjoint et aussi l'entraîneur de Jaqueline Mourao, la porte-drapeau du Brésil lors de la cérémonie d'ouverture.

«Ce sont de très, très beaux Jeux» dit Guido Visser

«Moi, Sotchi, c'est à mon goût! En tout cas, c'est ben mieux que Vancouver!»
Certains ont fait le saut quand ils ont vu Guido Visser, le Bromontois d'origine Guido Visser, défiler avec les athlètes du Brésil lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux, il y a une semaine. Mais il faut savoir que depuis les Jeux de Nagano, auxquels il a participé en ski de fond en 1998, Guido a raté très peu de rendez-vous olympiques.
Visser est à Sotchi en tant qu'entraîneur de Jaqueline Mourao, qui participe à des épreuves de biathlon et de ski de fond. Jaqueline, c'est sa femme.
«Honnêtement, je pense que c'est plus stressant être coach qu'être athlète, lance Guido en riant à l'autre bout du fil. Jacqueline est une athlète importante au Brésil et les journalistes s'attendent à des résultats de sa part. Moi, quand je faisais de la compétition, je m'amusais. Là, en tant qu'entraîneur, je la prépare, je la conseille et je m'en fais pour elle. C'est pas toujours facile...»
Tous les détails dans notre édition de vendredi