Joël Caron a complété une superbe passe du revers de Joachim Vachon pour inscrire son deuxième filet du match. Face à ses anciens coéquipiers, l'attaquant-vedette a récolté trois buts et une aide.

Caron vient hanter les Montagnards

À son premier match face à son ancienne équipe, les Montagnards de Sainte-Agathe, Joël Caron a fait honneur à sa réputation dimanche après-midi au centre sportif Léonard Grondin. Avec une performance de trois buts et une aide, l'attaquant-vedette a propulsé les Inouk vers une confortable victoire de 9-4.
« C'est mes chums depuis trois ans et demi, donc c'était un peu bizarre », raconte le principal intéressé.
« Ça reste un match comme les autres. Mais c'est sûr que ça a bien été (pour moi). »
Acquis dans une transaction majeure samedi dernier, Caron semble déjà avoir trouvé sa place au sein d'un trio complété par Joachim­ Vachon (deux buts et une aide contre les Montagnards) et Édouard Michaud (deux passes). 
« Vachon crée beaucoup d'espace et Michaud a une bonne tête de hockey », souligne Joël Caron, élogieux envers ses nouveaux coéquipiers.
Les Inouk ont d'ailleurs ouvert le pointage lorsque Vachon - de retour après une suspension d'un match - a enfilé l'aiguille à partir de l'enclave. 
Caron est venu hanter les Montagnards­ au milieu de la première période. Le tir de la pointe de Keven Cloutier s'est retrouvé sur la palette du numéro 96, qui a facilement­ marqué dans une cage béante. 
Le meilleur marqueur de la LHJAAAQ en a rajouté quelques minutes plus tard pour faire 3-0, complétant une superbe passe du revers de Vachon. 
Des buts à la tonne
Les Inouk ont soufflé le chaud et le froid par la suite. Laxistes dans leurs couvertures, les locaux ont accordé de trop nombreux surnombres­ à leurs adversaires. 
Vincent Bruyère, Tommy Lapierre (deux fois) puis Dany Coulombe en ont profité pour déjouer la vigilance du gardien Nathan Ward-Raymond. 
« Il y a des petits détails défensifs qui n'ont pas été appliqués à certains moments dans le match, reconnaît l'entraîneur-chef Patrick Gosselin. Mais globalement, j'ai aimé l'effort des gars. »
On retiendra que les Granbyens ont su déployer leur offensive aux moments opportuns, eux qui ont atteint le filet adverse à 50 reprises. Et le volume a fini par payer. 
Vachon, Gabriel Tremblay, Caron (qui complétait alors son tour du chapeau), William Leblanc (à deux reprises) et Vincent Ouellet-Beaudry­ ont secoué les cordages pour placer le match hors de la portée des Montagnards. Cloutier a amassé quatre mentions d'aide. 
Visiblement souffrant, Ward-Raymond a été retiré du match en troisième période. « C'était surtout à titre préventif », précise Patrick Gosselin.
Le substitut Alexandre Carle s'est alors présenté devant le filet pour la première fois dans l'uniforme granbyen. 
Le dernier vingt a également été marqué par deux furieux combats. Antoine Arsenault et Patrice Demuy ont successivement reçu les applaudissements des partisans granbyens après avoir jeté les gants. 
Borduas blessé
Ironiquement, les Inouk étaient privés de l'un de leurs meilleurs éléments offensifs dimanche après-midi. 
Maxime Borduas est ennuyé par une blessure qui sera réévaluée « au jour le jour » par l'organisation. 
Laurent Minville (blessé à l'épaule) et le capitaine Marc-André Gauthier (ralenti par un virus) manquaient également à l'appel. 
Les Inouk reprendront l'action jeudi soir, alors qu'ils affronteront les Braves à Valleyfield.