Carolyne Guay a participé aux Championnats mondiaux de triathlon hors route Xterra, à Hawaï, où elle a terminé en quarantième position chez les femmes et cinquième dans sa catégorie d’âge.

Carolyne Guay 5e aux mondiaux de triathlon hors route à Hawaï

La saison 2020 de Carolyne Guay commence déjà à se dessiner. Après s’être classée en 5e position chez les femmes de 25-29 ans aux Championnats mondiaux de triathlon hors route Xterra, un circuit qui passe à Bromont, la Suttonnaise a bien l’intention de retourner à Hawaï dans un an pour aller chercher un podium.

Grâce à ses performances aux compétitions de Bromont et de Québec, la physiothérapeute a pu se classer pour les mondiaux, qui se déroulaient le 27 octobre dernier à Maui, une île de l’archipel d’Hawaï.

« C’était vraiment une belle expérience! C’était ma première participation à des championnats du monde, alors c’était vraiment excitant. Hawaï, c’est vraiment beau, alors ça rend l’expérience encore plus extraordinaire. Sur la ligne de départ, c’était assez impressionnant d’entendre tout le monde parler des langues différentes. Quarante pays étaient représentés. »

L’athlète de vélo de montagne est arrivée une semaine avant la compétition pour s’acclimater au décalage horaire et à la chaleur, mais aussi pour s’adapter aux vagues du Pacifique, bien différentes du calme des lacs québécois.

L’athlète de vélo de montagne est arrivée une semaine avant la compétition pour s’acclimater au décalage horaire et à la chaleur, mais aussi pour s’adapter aux vagues du Pacifique, bien différentes du calme des lacs québécois.

Elle a également pu tester le parcours en guise de préparation. « Ça a bien été. Je n’avais pas vraiment d’attente parce que c’était ma première participation. La natation est ma faiblesse. On partait 160 femmes en même temps, c’était plus difficile. Je pensais que, une fois que les vagues au bord de la plage allaient être passées, ça allait être moins pire, mais il y avait de la houle et on se faisait déporter. Il fallait toujours se rapporter à la bouée. »

En sortant de l’eau, elle était huit minutes derrière la première femme de sa catégorie. Comme elle compétitionne à un haut niveau en vélo de montagne, la deuxième épreuve du triathlon hors route était sa force.

« Après le vélo, j’étais troisième, mais à la course en sentier je me suis fait dépasser par deux femmes de ma catégorie. J’ai manqué un peu d’énergie. Il faisait chaud et il fallait bien gérer l’alimentation et le sel. »

Elle a finalement terminé en quarantième position chez les femmes et cinquième dans sa catégorie d’âge.

Objectif 2020

« J’étais vraiment contente, et c’est une motivation pour me requalifier l’année prochaine et faire un podium. Ça va être mon prochain objectif. Et l’an prochain, ça va être la 25e année à Maui. De se rendre à Maui, d’être là, c’est vraiment inspirant. Il y a des athlètes de partout dans le monde. Il y a une plus belle camaraderie dans les Xterra que dans les triathlons de route, où les gens sont plus sérieux et dans leur bulle. »

Les athlètes ne se font pas avares de conseils. Elle a par exemple croisé une compétitrice durant une randonnée. Celle-ci lui a notamment donné plusieurs conseils pour nager dans l’océan et les vagues.