Brendan Gallagher est d’avis que les joueurs du Canadien ont compris combien chaque point est important et qu’ils ont maintenant l’occasion de tourner la page sur la dernière saison où ils ont raté les séries par deux points.

Le Canadien à l’image du printemps passé

BROSSARD — Carey Price a rappelé mercredi qu’on «ne construit pas une cathédrale en un jour». Le Canadien aura l’occasion d’ajouter une pierre à la fondation construite l’hiver dernier lors de son premier match.

La formation montréalaise lancera sa nouvelle campagne jeudi en affrontant les Hurricanes, en Caroline.

Le Tricolore a bâti une fondation intéressante la saison dernière, mais il a toutefois été devancé par deux points par les Blue Jackets de Columbus pour la dernière place en séries. La troupe de Claude Julien veut maintenant franchir une autre étape cette saison et participer au tournoi printanier pour une première fois depuis 2017.

«Ce que nous avons fait l’an dernier, c’est définir l’identité qui va nous permettre d’avoir du succès, établir la culture que nous souhaitons avoir ici et comment nous tenir responsables les uns les autres, a affirmé l’attaquant Brendan Gallagher. Ce sont les choses que nous avons apprises et que nous ne pouvons pas changer cette année.»

Après un bon départ la saison dernière, le Canadien a connu des premiers moments difficiles à la mi-novembre. L’un des défis pour le Tricolore cet hiver sera d’éviter les mauvaises séquences et les soirées moins convaincantes.

«Vous devez comprendre à quel point chaque match est important, chaque point est crucial, a noté Gallagher. Quand vous avez tout l’été pour y penser, vous commencez à voir où vous avez peut-être échappé quelques points. Il y a des matchs qui ressortent. Mais nous avons maintenant l’occasion de tourner la page sur la dernière saison.»

Sur la route

Pour une sixième année d’affilée, le Canadien commence la saison à l’étranger. Après son arrêt en Caroline, il se rendra à Toronto, samedi, et Buffalo, mercredi prochain, avant de disputer son match d’ouverture locale face aux Red Wings de Detroit, le 10 octobre.

«Nous voulons commencer cette saison comme nous avons fini la dernière, a affirmé Phillip Danault, plus tôt cette semaine. Nous étions acharnés, nous allions au filet, nous avions de la vitesse. Tout ce que nous avons acquis la saison dernière, il faut le transférer cette saison.»

Julien espère aussi que le Canadien présentera le même visage que l’hiver dernier. D’ailleurs, il est conscient que le défi sera important pour son équipe.

Le Tricolore a effectué peu de changements cet été. Plusieurs s’attendent à ce que les Panthers de la Floride fassent un pas vers l’avant à la suite de l’arrivée de l’entraîneur Joel Quenneville et du gardien Sergei Bobrovsky, tandis que le Lightning de Tampa Bay, les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto devraient lutter pour le titre de la section Atlantique.

«Nous réalisons comme tout le monde la taille du défi qui nous attend, a dit Julien. Nous jouons dans une section très, très solide et profonde. L’association l’est aussi. Il va falloir jouer du gros hockey cette année pour participer aux séries. Il faut commencer sur le bon pied.

«Les Hurricanes sont une équipe agressive. Leurs défenseurs aiment appuyer l’attaque. Ce sera important pour nous de bien protéger la rondelle, d’être forts, de prendre de bonnes décisions et de bien s’appuyer les uns les autres.»

La fondation de la cathédrale sera donc testée une première fois.