Domi a participé à des exercices en avantage numérique et s'est aussi entraîné parmi les attaquants en trop de l'équipe, et non sur un trio régulier.
Domi a participé à des exercices en avantage numérique et s'est aussi entraîné parmi les attaquants en trop de l'équipe, et non sur un trio régulier.

L'attaquant Max Domi à l'entraînement du Canadien de Montréal

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
BROSSARD — L'une des quelques intrigues au camp de relance du Canadien de Montréal a connu son dénouement lundi, quand l'attaquant Max Domi a participé à un premier entraînement. 

Domi n'avait pas rejoint l'équipe la semaine dernière lors du début du camp, souhaitant profiter de quelques jours de plus pour décider s'il allait participer aux séries. Domi est atteint de diabète de type-1 et court plus de risques de souffrir de symptômes graves ou de développer des complications s'il est atteint de la COVID-19.

Le Canadien avait annoncé le 12 juillet qu'il accordait de sept à 10 jours de plus à Domi pour prendre une décision. Malgré la présence de Domi à l'entraînement lundi, l'entraîneur-chef Claude Julien a rappelé que la situation pouvait changer d'un jour à l'autre en ce qui a trait aux éléments liés à la pandémie.

«Nous savons que tout est possible et s'il se retrouve à risque, il peut aussi repartir, a dit Julien au sujet de Domi. Pour l'instant, il a connu une bonne première journée. Il a réalisé que le rythme était bon au sein d'un groupe qui s'entraîne depuis une semaine.»

Domi a participé à des exercices en avantage numérique et s'est aussi entraîné au sein du cinquième trio de l'équipe, avec Laurent Dauphin et Alex Belzile.

Puisque Phillip Danault, Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi et Jake Evans étaient perçus comme les quatre centres du Canadien en l'absence de Domi, une question a été posée à Julien pour savoir à quelle place le combatif no 13 se retrouverait lorsqu'il aura rattrapé le temps perdu. Est-ce que Domi pourrait être employé à l'aile?

«Il reste encore beaucoup de temps pour faire des ajustements, a rappelé Julien. Il peut se produire beaucoup de choses et ça ne donne rien de cimenter quoi que ce soit. Il y a déjà des trios avec lesquels nous sommes familiers, il y a des joueurs que nous savons qu'ils feront partie de la formation. Pour le reste, nous nous gardons du temps.»

Âgé de 25 ans, Domi a récolté 17 buts et 27 aides en 71 parties avec le Tricolore cette saison.

Le groupe de cinq

Les attaquants Ryan Poehling et Danault, les défenseurs Victor Mete et Cale Fleury, ainsi que le gardien Cayden Primeau se sont entraînés avant le reste de l'équipe pour une troisième séance consécutive.

Lors de visioconférences, Poehling et Mete ont respecté les consignes de la LNH et n'ont pas offert de détails sur les raisons pour lesquelles ce groupe a dû être créé et pendant combien de temps ces cinq joueurs continueront à s'entraîner ensemble.

«Il y a des circonstances et des consignes à suivre. Je ne peux pas en dire plus», a affirmé Mete.

De son côté, Julien a laissé entendre pour une première fois que la situation était liée au protocole de santé et sécurité mis en place en vertu de la pandémie.

«Nous préférerions peut-être un scénario différent, mais nous devons faire les ajustements nécessaires lors des entraînements et organiser les groupes, les trios et les duos, a-t-il dit. Pour l'instant, nous travaillons en fonction de la situation dans laquelle nous sommes. Je ne vais pas passer trop de temps à me préoccuper des choses que nous ne contrôlons pas parce qu'il y a beaucoup de choses que nous ne pouvons pas contrôler avec la COVID.»

Si Mete devrait se retrouver dans la formation du Tricolore lors du premier match face aux Penguins de Pittsburgh le 1er août, la situation de Poehling est beaucoup plus incertaine.

Quand il s'est entraîné avec le groupe régulier, Poehling faisait partie des attaquants en trop, au sein d'un cinquième trio. Il ne croit toutefois pas que le fait de s'entraîner à l'écart nuise à ses chances de se tailler un poste pour les séries.

«L'organisation et les entraîneurs font tout en leur pouvoir pour nous permettre de nous entraîner et nous effectuons les mêmes exercices que le groupe régulier, mais avec bien sûr moins de joueurs, a indiqué Poehling. Toutes les équipes à travers la ligue vivent les mêmes choses. Je préfère être positif et me concentrer sur ce que je contrôle.»

Les défenseurs Xavier Ouellet et Brett Kulak étaient encore une fois absents. Ils n'ont toujours pas foulé la glace du Complexe sportif Bell depuis le début du camp.

Finalement, Michael McNiven a été atteint au visage par un tir de Shea Weber en fin de séance d'entraînement, quand le tir du capitaine du Tricolore est passé à travers la grille du masque du gardien. Julien a affirmé que McNiven se sentait bien, ne souffrait pas de maux de tête et n'avait qu'une coupure au visage.