L'entraineur-chef du Canadien, Claude Julien discutant avec Max Domi

Claude Julien voit des similarités entre Nick Cousins et Andrew Shaw

BROSSARD — Si le rôle exact qu’aura Nick Cousins dans la formation du Canadien au début de la saison n’est pas encore précis, les raisons qui ont mené à son embauche par l’équipe via le marché des joueurs autonomes cet été sont un peu plus claires.

Cousins aura vraisemblablement la tâche de combler le vide laissé par le départ d’un autre natif de Belleville, Andrew Shaw. Ce dernier a été échangé aux Blackhawks de Chicago le 30 juin.

«Il est capable de se salir le nez, a dit l’entraîneur-chef du Tricolore, Claude Julien, au sujet de Cousins. Il a aussi des habiletés offensives et peut marquer des buts.

«Nous croyons que c’est un joueur qui peut nous aider, surtout avec la perte de Shaw. C’est le type de joueur qui peut vous aider à gagner des matchs contre des équipes qui présentent un certain style.»

Cousins, qui a signé un contrat d’une saison d’une valeur d’un million $ US avec le Canadien le 5 juillet, a commencé le camp à la gauche de Nate Thompson et Dale Weise dans ce qui pourrait être une version, ou une partie d’un quatrième trio.

Âgé de 26 ans, Cousins croit que sa polyvalence fait de lui une option intéressante pour un entraîneur. Un peu comme Shaw, qui pouvait autant jouer sur le quatrième trio que livrer la marchandise dans un rôle offensif.

«Je pense que c’est un atout pour jouer dans cette ligue quand vous pouvez jouer sur n’importe quel trio, a affirmé Cousins, samedi. Je peux aussi jouer aux trois positions à l’attaque.

«Je suis un bon joueur complet, qui peut contribuer offensivement et défensivement. Je suis aussi un bon coéquipier. Je suis prêt à tout faire pour aider l’équipe à gagner.»

Shaw était également une personne très appréciée de ses coéquipiers. Il s’agit encore une fois d’une qualité qu’il semble partager avec Cousins.

«Il travaille fort à l’entraînement et pendant les matchs. Il est aussi un gars rassembleur dans le vestiaire. Il est vraiment drôle», a mentionné Max Domi, qui a côtoyé Cousins chez les Coyotes de l’Arizona après l’avoir affronté pendant deux saisons au niveau junior.

«Il dit moins de bêtises sur la glace (que Shaw), mais il travaille fort et trouve toujours le moyen d’irriter l’adversaire», a ajouté Domi.

Cousins a indiqué que Domi l’a accueilli à bras ouverts à Montréal.

«J’ai échangé des messages avec lui au cours de l’hiver pour lui demander comment ça se passait, a raconté Cousins. Je voyais qu’il avait du succès. Il brille sous les projecteurs. Il n’avait que de bonnes choses à dire et il adore faire partie du Canadien de Montréal.»

Shaw a aussi servi de bon vendeur pour le Canadien.

«Nous venons tous les deux de Belleville et nous nous entraînons ensemble pendant l’été, a noté Cousins. Il avait aussi que des bonnes choses à dire de Montréal. Nous avons le même style et j’espère livrer la marchandise comme il l’a fait.»

Choix de troisième tour des Flyers de Philadelphie en 2011, 68e au total, Cousins a récolté 31 buts et 42 aides en 259 rencontres dans la LNH avec les Flyers et les Coyotes.

Il sera intéressant de voir si Cousins est placé dans un rôle plus offensif au cours du camp. Shaw a eu du succès à la droite de Domi et Jonathan Drouin la saison dernière. Artturi Lehkonen occupe présentement ce poste.

«Avant de bien répondre, il faudra le voir dans les matchs préparatoires», a indiqué Julien après une question sur le rôle qu’il voyait Cousins remplir chez le Canadien.