L’attaquant suisse Marco Cavalleri a fait bonne impression à son premier match avec les Inouk, amassant deux mentions d’aide.

Camp des Inouk: deux défaites et des coupures

Les Inouk ont amorcé leur calendrier préparatoire avec deux défaites en fin de semaine. Le club granbyen s’est incliné en fusillade (3-2) contre l’Everest de la Côte-du-Sud à domicile vendredi soir, avant d’être malmené 8-2 à Princeville le lendemain après-midi.

« En matchs préparatoires, l’objectif est surtout d’essayer des choses. Une saison, ce n’est pas un sprint, mais plutôt un marathon. Il faut apprendre à marcher avant de courir... », a fait valoir l’entraîneur-chef des Inouk, Patrick Bergeron.

Devant leurs partisans vendredi, les Inouk ont été dominés 20-7 au chapitre des lancers en troisième période. Miguel Duchaine a néanmoins créé l’égalité 2-2 avec moins de cinq minutes à écouler au cadran.

Nicolas Roy a été l’unique buteur des locaux en fusillade, tandis que Alexandre Gagnon et William Dumont ont déjoué le gardien Joey Allen à l’autre bout de la patinoire.

Au rayon des points positifs, notons que les deux buts des Inouk ont été inscrits sur le jeu de puissance. Roy et le nouveau venu Marco Cavalleri ont uni leurs efforts pour alimenter Duchaine et Jesse Belzil (auteur du premier filet des siens) au point d’appui.

« Il semble effectivement y avoir une connexion entre Roy et Cavalleri. Ça fait partie des choses qu’on a prises en note », a mentionné Bergeron.

« Offensivement, il n’y a pas de doute qu’on a du punch et du talent. Il faut simplement placer les joueurs dans les bonnes chaises. »

Du côté de Princeville samedi, le Titan a assommé leurs adversaires avec quatre buts sans réplique dans la seconde portion du match. William Dumoulin a complété un tour du chapeau pour les champions en titre, tandis qu’Alex Plamondon a récolté deux mentions d’aide.

« Pourtant, je dirais qu’on a mieux joué samedi que la veille. On a été plus hargneux et attentifs aux détails. »

« Par contre, ça a été plus difficile pour notre deuxième gardien (Justin Fréchette), qui a donné quatre buts sur les cinq premiers lancers qu’il a reçus. C’est là que la game a changé. »

Tristan Belliveau et Joakim Bergeron ont fait bouger les cordages pour Granby. Le trio formé de Bergeron, Jacob Graveline et Samuel Michaud a d’ailleurs impressionné le groupe d’entraîneurs.

La fin pour Bourdeau ?

Les Inouk ont aussi annoncé leurs premières coupures durant le week-end. Allen et le défenseur Philippe Richard ont été retranchés vendredi. Fréchette ainsi que les défenseurs Vincent Bellemare et Félix Fortin ont écopé le lendemain.

À moins d’un revirement de situation, Nicolas Gendron a donc mérité le poste de gardien auxiliaire à Granby, derrière l’excellent Marc-Antoine Dufour.

Deux joueurs importants n’ont pas revêtu l’uniforme des Inouk ce week-end. Dufour a simplement été laissé au repos, mais l’avenir de Félip Bourdeau est en suspens. Les études professionnelles de ce dernier pourraient finalement l’empêcher de revenir à Granby.

« C’est loin d’être assuré que Félip commencera la saison avec nous », a confirmé Patrick Bergeron. Si son départ se confirme, Bourdeau constituera une perte majeure.

Les Inouk se rendront à Montmagny jeudi soir, avant de compléter leur calendrier pré-saison avec la visite du Titan vendredi.

Entre-temps, l’état major granbyen continuera assurément de suivre plusieurs dossiers au niveau junior, donc ceux des attaquants William Cummings et Anthony Imbeault, toujours dans la course au camp des Cataractes de Shawinigan au moment d’écrire ces lignes.

Le retour des défenseurs Jérémie Major (Rouyn-Noranda) et Nathan Martel (échangé à Drummondville récemment) est également très incertain.

« En principe, les équipes du junior majeur ont jusqu’à lundi pour compléter leurs alignements. Plusieurs choses peuvent donc se passer au cours des prochains jours... », a noté Bergeron.