L'attaquant des Maroons Marc-Olivier Brouillard a amassé en huit matchs depuis le début des séries éliminatoires.

Brouillard: «Nous sommes en mission»

De son propre aveu, Marc-Olivier Brouillard a eu de la misère à s'ajuster lorsqu'il s'est joint aux Maroons en cours de saison. Mais les 13 points qu'il a amassés en huit matchs depuis le début des séries nous convainquent que la période d'ajustement est bel et bien terminée!
«Ça a été difficile au début et je ne sais pas exactement pourquoi, explique l'ancien de Drummondville, Acadie-Bathurst et Gatineau dans la LHJMQ. Je ne sais pas, peut-être que je pensais que ce serait facile. Chose certaine, j'ai changé mon approche et ça va très bien présentement.»
Selon Brouillard, les Maroons ne pêcheront pas par excès de confiance vendredi soir à Saint-Cyrille.
«Nous sommes en mission. Et nous ne serons pas satisfaits tant que nous n'aurons pas éliminé le Condor. Nous avons remporté deux matchs, mais il n'y a que la moitié de l'ouvrage de fait.»
«C'est difficile»
À l'opposé, Jason Crack ne connaît pas les mêmes succès en séries qu'en saison régulière. Après avoir récolté 37 points en 22 matchs au cours du calendrier régulier, le Granbyen montre six points en huit rencontres éliminatoires et, surtout, il a été blanchi en deux parties face au Condor.
«Je ne sais pas ce qui passe, laisse tomber Crack. C'est vrai que c'est difficile. Mais au moins, l'équipe continue à gagner. C'est ça le plus important.»
Quand on lui suggère qu'il est peut-être blessé, lui qui n'a pas l'air à l'aise sur la patinoire, Crack réplique simplement qu'il est en parfaite santé, qu'il n'est juste «pas dedans».
«J'ai hâte de me remettre en marche», termine-t-il.