Bourdeau et Roy absents à long terme

C’est confirmé, les Inouk devront faire sans Félip Bourdeau et Nicolas Roy pendant un bon moment.

Bourdeau, blessé à une cheville, et Roy, blessé à un genou, rateront entre un et deux mois d’activités dépendant du succès de leur réhabilitation, a expliqué l’entraîneur et directeur général Patrice Bosch, jeudi.

« Ce sont de gros morceaux et c’est certain que ça fait mal, a mentionné Bosch. La seule chose qui est positive, c’est que ça permet à d’autres gars d’obtenir leur chance. Il faut maintenant qu’ils en profitent. »

Bourdeau a été blessé vendredi dernier lors de la victoire des Inouk face aux Panthères de Saint-Jérôme en prolongation. Roy, lui, a déjà raté sept matchs. Le premier a amassé 18 points dont huit buts en 10 rencontres alors que le second avait récolté neuf points dont six buts en cinq parties.

« Évidemment, j’aime mieux que des blessures du genre arrivent en octobre plutôt qu’en mars, a repris Bosch. Le plus plate, c’est que les deux connaissaient un très bon départ. »

Le défenseur Hubert Cyrenne-Blanchard, lui, n’a toujours pas joué cette saison en raison d’une blessure à l’épaule. Il saura vendredi, après sa visite chez le thérapeute, s’il peut préparer son retour.

Ludovick Caron, qui a raté les trois derniers matchs à cause de la maladie, reprendra pour sa part sa place dans l’alignement vendredi soir alors que les Cobras de Terrebonne vont s’amener au centre sportif Léonard-Grondin.

Bosch n’a par ailleurs pas commenté la déconfiture des siens à Saint-Jérôme mercredi, lui qui revient tout juste des Maritimes.

« Je n’ai pas vu le film du match et je n’ai pas parlé à mes adjoints encore », a simplement dit celui dont les fonctions au sein d’Hockey Canada l’amènent à se promener plus que jamais cette saison.