Jonathan Bouchard (à gauche) connaît un excellent début de saison. Après neuf matchs, il revendique huit buts et 12 points.

Bouchard: «Le meilleur s’en vient»

Jonathan Bouchard semble en être convaincu : les Maroons sont repartis du bon bord.

« Je le pense vraiment, explique l’ancien des Inouk. On vient d’en gagner trois de suite et la confiance commence à véritablement s’installer. Le meilleur s’en vient. »

Bouchard, qui connaît un excellent début de saison, est d’avis que les Maroons (4-4-1) ont peiné jusqu’à tout récemment parce que les joueurs ne connaissaient pas leur rôle.

« Les gars se regardaient et se demandaient : “C’est quoi ma job au juste ? ” Là, tout est devenu plus clair. On saute sur la glace et tout le monde sait ce qu’il a à faire. »

Samedi soir, à l’aréna Jacques-Chagnon, les Maroons croiseront le fer avec le Wild de Windsor qui, après avoir connu un bon départ, a perdu ses quatre derniers matchs. Face à une équipe en difficulté, bref, l’occasion est belle pour les joueurs de Miguel Fortin d’ajouter une quatrième victoire à leur séquence de succès.

« Les gars de Windsor, mettons qu’on commence à les connaître. Ce sera notre quatrième match contre eux (un gain, une défaite et un revers en tirs de barrage jusqu’ici) et on les a affrontés deux fois en matchs préparatoires en plus. On n’a pas d’excuses contre eux. »

Bouchard est d’avis que les Maroons appartiennent bel et bien au groupe de tête de la Ligue de hockey senior AAA. Le top 4 au classement, il y croit encore.

« Mais il faut continuer à gagner. Nous sommes à cinq points du premier rang et de La Tuque, il n’y a donc absolument rien d’impossible. Et plus tu finis haut au classement, plus tu améliores tes chances une fois en séries en raison de l’avantage de la glace que tu as plus longtemps. C’est important. »

Meilleur franc-tireur

Avec ses huit buts et ses 12 points en neuf matchs, Jonathan Bouchard est le troisième marqueur des Maroons après Charles Power et Jason Crack. Il est aussi le meilleur franc-tireur de l’équipe, lui qui fait également partie des meneurs du circuit à ce chapitre.

« Ça va bien ces temps-ci, mais ça a été laborieux au cours des trois premiers matchs, nuance-t-il. Au début, je voyais mon rôle moins important qu’il ne l’était en réalité et je m’attendais à me faire une petite saison relaxe, sur le troisième trio. Finalement, quand j’ai vu que l’équipe avait encore besoin de moi, je me suis mis en marche. »

Bouchard en est déjà à sa sixième saison avec les Maroons, en incluant les séjours de l’équipe dans les ligues des Cantons-de-l’Est et de la Mauricie. Et bon an mal an, il récolte toujours une moyenne d’un point par match.

« J’ai encore du plaisir à me rendre à l’aréna et à jouer au hockey. Quand je n’aurai plus de fun, je sais très bien ce que je vais faire… »