Les Inouk ont une fiche d'une seule victoire et trois défaites, mais avec un peu de chance, estime l'entraîneur-chef Patrice Bosch, ils pourraient avoir un dossier de 4-0.

Bosch: «Le moral est bon»

« Ça fait quelques années que je fais du hockey et je pense que je n'ai encore jamais vu ça ! »
Patrice Bosch est sceptique. Ses Inouk ont une fiche d'une seule victoire et trois défaites, mais avec un peu de chance, dit-il, ils pourraient avoir un dossier de 4-0. 
« Nos adversaires ont inscrit le but gagnant avec moins de 30 secondes à faire à la troisième période deux fois et nous avons perdu l'autre match en prolongation, rappelle-t-il. Avouez quand même que c'est spécial. En même temps, je sais que ça fait partie du hockey... »
Les vieux sages diront que, à la fin de la saison, vous aurez toujours remporté autant de matchs du genre que vous en aurez perdu, que tout finit par s'égaliser. Mais voilà, on n'a jamais vérifié l'information. 
« Si notre fiche était de 4-0, par contre, je ne serais pas vraiment satisfait non plus, reprend Bosch. Car voyez-vous, on a commis trop d'erreurs dans notre territoire, des erreurs qu'on ne devrait plus voir plus tard en saison. Nous sommes jeunes et on apprend... »
Le danger, lorsqu'une équipe accumule les défaites en début de saison, c'est qu'elle perde confiance. Surtout lorsqu'elle est formée de jeunes joueurs. Mais Bosch ne s'inquiète pas. 
« Le moral est bon. Les gars savent que nous avons du potentiel et ils savent pourquoi nous avons perdu trois de nos quatre premiers matchs. Non, je ne suis pas inquiet. »
Bosch ajoutera que les Inouk comptent sur plusieurs jeunes vétérans, des joueurs qui se voient confier un rôle précis pour la première fois dans leur carrière junior. 
« Comprendre son rôle, c'est une autre forme d'apprentissage », souligne-t-il. 
Chambly et Saint-Lazare 
Les Inouk reçoivent les Forts de Chambly vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin. Puis, samedi après-midi, ils visiteront le Révolution de Saint-Lazare, face auquel ils ont perdu en prolongation il y a une semaine. 
« Les deux équipes ont une fiche de 1-3, mais j'ai appris il y a longtemps qu'on ne peut prendre personne à la légère dans cette ligue, mentionne Bosch. Je sais que les Forts ont perdu à Longueuil il y a une semaine (4-1), mais on me dit qu'ils ont très bien joué, qu'ils ont même dominé. Ce serait bien de l'emporter devant nos partisans avant de reprendre la route. »
Gabriel Waked devrait être devant le filet des Inouk vendredi. Il a été crédité de la seule victoire remportée par les Granbyens jusqu'ici. 
« Il a très bien fait à Valleyfield la semaine passée. En fait, nos deux gardiens ont été excellents jusqu'ici. »
Bien sûr, on ne parle que de quatre matchs au total. Mais Waked a une moyenne de buts alloués de 3,00 avec un pourcentage d'arrêts de ,889 alors que Charles-Antoine Poirier-Turcot, lui, présente une moyenne de 2,98 accompagnée d'un pourcentage de ,910. C'est effectivement très bon. 
L'attaquant Tristian Béliveau, qui se remet d'une commotion cérébrale, ne jouera pas encore en fin de semaine. Il n'a d'ailleurs toujours pas disputé un seul match en saison régulière. Pour le reste, les Inouk sont en santé.