Maxime Borduas a encore un match de suspension à purger.

Borduas ne veut pas finir comme ça

Si jamais les Inouk perdaient mercredi soir au centre sportif Léonard-Grondin face au Collège Français, Maxime Borduas n’aura même pas la chance de disputer un dernier match en carrière au niveau junior. Et il ne veut pas ça.

« Moi, je veux qu’on prolonge la série, je veux être sur la glace à Longueuil vendredi soir, a commencé par dire le no 64. Il n’est pas question que ma carrière junior se termine comme ça. »

Borduas purgera le dernier de ses trois matchs de suspension pour avoir fauché les patins de Philippe Chapleau lors du premier duel de la série à Longueuil. Il avait aussi été blessé à un genou ce soir-là, mais il affirme que « tout est beau de ce côté-là ».

Borduas est d’avis que le Collège Français ne devrait pas être en avance 3-0. « On n’a peut-être pas joué notre meilleur hockey jusqu’ici, mais on a été malchanceux aussi. Les deuxième et troisième matchs auraient pu aller d’un bord comme de l’autre. Honnêtement, on tirerait de l’arrière 2-1 que ça refléterait pas mal plus l’allure de la série. »

Toujours selon le meilleur marqueur des Inouk en saison régulière, ses coéquipiers doivent sortir en force mercredi.

« Les gars vont se défoncer, je le sais. On a du caractère, on l’a prouvé souvent. Ça ne finira pas comme ça, c’est certain. Tout est encore possible. Mais il faut commencer par gagner le premier match. »

Sans Leblanc ?
Mais voilà, on ne peut pas dire que les bonnes nouvelles s’accumulent chez les Inouk. Ainsi, William Leblanc est un cas « très incertain » en vue du quatrième match, pour reprendre les mots de Patrice Bosch, alors qu’il est d’ores et déjà acquis qu’on ne reverra pas Tristan Belliveau contre le Collège Français.

« William est blessé en haut du corps et Tristan est blessé à une épaule, a expliqué l’entraîneur. Ce n’est pas évident, mais on va se regrouper et on va aller à la guerre tous ensemble ! »

Après avoir été en congé dimanche et lundi, les Inouk ont repris l’entraînement mardi après-midi. Et personne ne voulait que ce soit la dernière pratique de la saison…