«Je suis convaincu que nous allons gagner plus de matchs que nous allons en perdre», affirme Maxime Borduas.

Borduas ne s'inquiète pas pour les Inouk

Les Inouk ont perdu leurs deux premiers matchs du calendrier régulier, mais ça ne semble pas trop inquiéter Maxime Borduas.
« On a de bons joueurs, on a une bonne équipe, affirme l'attaquant de 20 ans. On est plus jeunes que la saison dernière, c'est clair, et ça va peut-être nous jouer des tours parfois. Mais je suis convaincu que nous allons gagner plus de matchs que nous allons en perdre. »
Les Inouk seront à Valleyfield jeudi soir et ils recevront le Révolution de Saint-Lazare, anciennement les Mustangs de Vaudreuil-Dorion, vendredi. Face aux Braves, lors du match d'ouverture, ils se sont inclinés 3-2 à domicile, le même pointage qu'à Gatineau deux jours plus tard.
« On a deux défaites, mais on pourrait aussi bien avoir deux victoires, reprend Borduas. Quand tu perds deux fois à moins de 30 secondes de la fin, tu te dis que ça aurait pu aller des deux côtés à chaque occasion. Non, je ne suis pas inquiet... »
Des attentes
Borduas a amassé un but et deux passes lors du week-end d'ouverture. Clairement, on s'attend à beaucoup de sa part.
« Mon rôle demeure le même : il faut que je génère de l'offensive. Je ne me suis pas fixé d'objectifs précis, mais je veux marquer le plus de buts possible et amasser le plus de points possible. Ma job à moi, c'est ça. »
La saison dernière, le Granbyen a enfilé 30 buts et a récolté 63 points en 32 matchs. Patrice Bosch s'attend à ce qu'il soit « dominant » en 2017-2018.
« Je ne me mets pas de pression, mais je veux aider mon équipe. Aussi, en tant que joueur de 20 ans, il faut que je donne l'exemple. C'est ma dernière saison chez les juniors et je veux qu'elle soit la plus belle possible. »
Borduas veut goûter pleinement sa dernière saison. À preuve, il n'a aucun plan en vue de ce qui suivra. « L'important, c'est aujourd'hui et les sept ou huit prochains mois. On verra plus tard pour le reste. »