Victime d’une entorse de la cheville, le défenseur granbyen Maxime Bourgeois ratera la Coupe du monde U-17.

Blessé avant la Coupe du monde U-17 : un coup dur pour Bourgeois

Certains diront qu’une blessure sportive n’arrive jamais à un bon moment. Celle subie par le Granbyen Maxime Bourgeois semble toutefois particulièrement cruelle et inopportune.

Le défenseur central a été victime d’une entorse de la cheville dans le cadre du camp préparatoire tenu par l’équipe canadienne de soccer en vue de la Coupe du monde masculine U-17. Il a donc dû faire une croix sur ce tournoi, qui rassemblera l’élite mondiale au Brésil.

« C’est plus que décevant [...]. Tous les efforts que j’ai mis, c’est pour ce genre de tournoi. C’est le summum du soccer », a souligné Bourgeois en entrevue avec La Voix de l’Est dimanche après-midi.

De passage en Argentine, la sélection canadienne disputait un match amical contre l’équipe locale mercredi dernier. Le mauvais sort s’est abattu sur Bourgeois après dix minutes de jeu.

« J’ai récupéré le ballon dans un duel à un contre un. Ensuite, en taclant pour sortir le ballon, j’ai subi une entorse à la cheville. Mon pied gauche est resté sous mon corps pendant que je glissais », a raconté l’athlète de 17 ans, quelques heures après son retour au Québec.

« En me relevant, je savais que c’était assez grave. J’ai tout de suite pensé au match d’ouverture [du Canada au Mondial] le 26 octobre. »

Le protégé de l’Académie de l’Impact de Montréal s’attend à une période de guérison variant entre trois et six semaines.

Tout comme son coéquipier David Koffi Amla, aussi de Granby, Maxime Bourgeois a aidé le Canada à atteindre les demi-finales du Championnat U-17 de la CONCACAF le printemps dernier. Malgré la défaite qui a suivi contre les États-Unis, les représentants de l’unifolié ont obtenu leur billet pour la Coupe du monde.

Six porte-couleurs de l’Académie de l’Impact ont finalement été sélectionnés pour le Mondial : le gardien Benjamin Collins, le défenseur Keesean Ferdinand, les milieux de terrain Tomas Giraldo, Sean Rea et Matthew Catavolo ainsi que l’attaquant Mouhamadou Kane. Amla n’a toutefois pas été retenu.

Vers un nouveau rôle ?

Bien installé parmi l’élite canadienne, Maxime Bourgeois estime qu’il se démarque avant tout par son éthique de travail.

« J’anticipe bien le jeu et je possède quand même une bonne qualité technique. Ce n’est pas le cas de tous les joueurs défensifs, qui sont souvent plus costauds et moins techniques », a ajouté l’ancien des Cosmos de Granby.

À cinq pieds et huit pouces, Bourgeois reconnaît qu’il est relativement petit pour un défenseur central à ce niveau. Il considère d’ailleurs une conversion vers le rôle de milieu défensif, « le poste de Samuel Piette ».

Chose certaine, Maxime Bourgeois redoublera d’ardeur en gymnase à sa première saison avec la formation U-19 de l’Académie de l’Impact, le dernier palier au sein de la structure de développement du club. Il espère pouvoir côtoyer les joueurs de l’équipe première autant que possible, et éventuellement décrocher un contrat professionnel.

À plus long terme, le Granbyen souhaite participer à la prochaine Coupe du monde U-20, en 2021.

« En ratant le Mondial U-17, ma motivation devient encore plus forte. »