Arthur Beterbiev a annoncé qu'il ne voulait plus travailler avec l'organisation que dirige Yvon Michel.

Beterbiev ne veut plus travailler avec GYM

Si le combat que devait livrer Artur Beterbiev contre l'Allemand Enrico Koelling le 29 juillet aux États-Unis a été annulé, ce n'est pas en raison d'un problème de visa, mais parce que le Groupe Yvon Michel lui demandait de laisser tomber une poursuite qu'il avait engagée envers le promoteur de boxe montréalais, ce que Beterbiev refuse de faire.
C'est ce qu'a répété le boxeur lors d'une conférence de presse tenue jeudi après-midi à Montréal.
Entouré de son avocat, Me Karim Renno, et d'un interprète, Beterbiev (11-0-0, 11 KO) en a profité pour annoncer qu'il ne voulait plus travailler avec l'organisation que dirige Yvon Michel.
La rencontre avec les journalistes fait suite à un long message que le pugiliste de 32 ans avait livré sur sa page Facebook mercredi, et qui faisait suite à un communiqué du Groupe Yvon Michel annonçant sa décision de se retirer de l'organisation du combat parce que le boxeur d'origine russe s'était vu refuser un visa lui donnant le droit d'entrer aux États-Unis.
La poursuite déposée par Beterbiev au début du mois de mai visait à obtenir un jugement déclaratoire sur la terminaison de son contrat avec le Groupe Yvon Michel.