William Leblanc est un cas incertain en vue des matchs face au Révolution.

Bergeron: «Pas un week-end de congé»

Après avoir vaincu les Flames de Gatineau et le Collège Français de Longueuil, deux des meilleures équipes de la Ligue de hockey junior AAA du Québec, les Inouk disputent un programme double face au Révolution de Saint-Lazare, qui n’a rien d’une puissance si on se fie au classement, en fin de semaine. Mais parole de Patrick Bergeron, les Granbyens vont prendre leur adversaire très au sérieux.

« Le Révolution ne gagne pas souvent (6-17-3), mais c’est une équipe qui nous a donné de la misère cette saison, explique Bergeron, qui sera à nouveau à la barre des Inouk ce week-end en l’absence de Patrice Bosch, parti dirigé Équipe Canada Est au Défi mondial de hockey junior A.  On parle ici d’un club qui a une bonne structure et qui est mené par des joueurs qui ont le cœur à la bonne place. Ils n’abandonnent jamais. »

Les Inouk (18-6-3) ont disposé du Révolution trois fois en quatre matchs depuis le début de la saison. Mais en deux occasions, ça a été difficile.

« Nos joueurs savent que ce ne sera pas une fin de semaine de congé. Honnêtement, on s’est préparées de la même façon que si nous affrontions Gatineau et Longueuil. »

Charles-Antoine Poirier-Turcot sera devant le filet vendredi au centre sportif Léonard-Grondin. Gabriel Waked risque donc de faire face aux tirs du Révolution à Saint-Lazare samedi.

« Charles-Antoine a connu une excellente semaine d’entraînement et il est prêt à faire face à la musique », a souligné Bergeron.

William Leblanc, qui a reçu un tir à l’œil lors du camp de sélection d’Équipe Canada Est, est un cas incertain en vue du match de vendredi. De son côté, Laurent Minville (cheville) n’est pas encore prêt à reprendre sa place.

Quant à Jacob Graveline, qui n’a pas encore disputé un seul match cette saison, il a recommencé à patiner il y a quelques semaines. Opéré à un genou en juin, il reviendra probablement au jeu en janvier.

Les matchs face au Révolution sont les deux derniers avant l’ouverture de la période de transactions, le 15 décembre. Déjà, on sait que les Inouk vont chercher à s’améliorer dans le but d’aller jusqu’au bout.