Michel Pinet, Roger Bélisle et leurs familles respectives semblent vraiment avoir trouvé le bonheur en passant la saison froide dans la région de Puerto Vallarta.

Bélisle et Pinet: dompteurs de tigre !

CHRONIQUE / Il arrive dans la vie que l’on fasse de belles rencontres de gens fort inspirants. Celle que j’ai faite avec Roger Bélisle, il y a six ans, en est une belle. À l’époque, nous nous étions rencontrés pour que je fasse un reportage sur le club de golf de Cowansville, dont il était alors le président.

Son charisme et son entregent — M. Bélisle a toujours excellé dans les relations humaines — m’avaient vraiment impressionné. Puis, pour le bien d’un autre reportage, nous nous sommes revus au printemps dernier. Encore une fois, la chimie avait opéré. 

Depuis, on s’échange fréquemment des courriels et on s’est toujours promis de jouer une ronde de golf ensemble un de ces jours. Lors d’une conversation, il m’avait justement mentionné que depuis quelques années il passait ses hivers dans la région de Puerto Vallarta, au Mexique. Là-bas, il est membre du parcours El Tigre, reconnu comme l’un des beaux terrains de la côte ouest mexicaine. 

Il m’avait même dit que si je me décidais d’aller à Puerto Vallarta en vacances avec ma famille, il lui ferait plaisir de me recevoir ! Le hasard faisant bien les choses, ma conjointe m’a justement exprimé, juste avant les Fêtes, son souhait d’opter cette année pour la région de Puerto Vallarta, Riviera Nayarit plus précisément, pour la relâche. J’en ai donc fait part à M. Bélisle. Aussitôt, il a fait en sorte que nous puissions jouer une ronde ensemble.

La journée venue, le 5 mars dernier, je me suis donc présenté avec fiston au club de golf El Tigre de Nuevo Vallarta, une petite enclave située entre Puerto Vallarta et Riviera Nayarit. Pour la circonstance, M. Bélisle était accompagné de son inséparable compère, Michel Pinet. Quelle belle journée nous avons passée tous ensemble !

L’hiver au paradis !

Ils sont trois couples, tous membres du club de Cowansville, à passer leurs hivers à l’intérieur d’une communauté baptisée avec justesse Paradise Village, située autour du magnifique El Tigre. Il s’agit d’Yvan Harwood et sa conjointe Carole, de Michel Pinet et son épouse Louise Favreau ainsi que de Roger Bélisle et son inséparable Mimi. 

« Nous allions tous en Floride jusqu’à ce qu’Yvan vienne ici. Comme il avait adoré son séjour, il nous a invités. À force de l’écouter, on a décidé de l’essayer il y a quelques années, le temps d’un hiver, et jamais nous ne l’avons regretté ! », explique M.Bélisle.  

« Chose certaine : en venant ici, on était assurés d’avoir du beau temps. Des températures chaudes et sans nuages. Les journées de pluie sont rares, pour ne pas dire inexistantes ! D’ailleurs, la semaine dernière (celle du 25 février), il faisait un beau soleil avec des températures d’environ 24-25 degrés Celsius ce qui, actuellement, conviendrait à n’importe quel Québécois ! De leur côté, les Mexicains disaient ne pas avoir vu de températures aussi basses en 20 ans. Il y en avait même qui se promenaient avec des vestes de laine ! », raconte de son côté M. Pinet, policier retraité de la SQ dans Brome-Missisquoi. 

Va pour l’excellent climat qui caractérise la côte ouest du Mexique. Mais qu’en est-il de la vie en général?  N’y a-t-il pas là matière à s’ennuyer quelque peu étant donné l’éloignement avec le Québec? Y retrouve-t-on également toutes les ressources nécessaires en ce qui concerne la nourriture et les biens de consommation?  

« Disons que le coût de la vie n’est vraiment pas élevé, poursuit M. Pinet. L’autre soir, ma femme et moi sommes allés manger une pizza. Ç’a couté environ 18 $, repas, breuvages et pourboires inclus ! Quant aux biens de consommation, c’est à peu de choses près comme chez nous. On magasine chez Costco, chez Walmart et chez Mega et Chedrault, deux supermarchés. Juste avec ces quatre magasins-là, on peut se procurer tout ce dont on a besoin. »

« Au Paradise Village, on a vraiment le meilleur des deux mondes. On est près de tout et ça nous prend environ 8 minutes à pied pour nous rendre autant au club de golf qu’à la mer. Avec la technologie Sling Box, on peut connecter notre câble de télévision du Québec à notre ordinateur portable, qui lui est relié à notre télévision au Mexique. Comme ça, on ne manque absolument rien de ce qui se passe au Québec ! Et tu le vois comme moi, de pouvoir jouer dans un club comme le El Tigre, c’est le paradis ! »

On ne peut que leur donner raison. D’autant plus que M. Bélisle, la semaine dernière a joué son âge, réussissant un beau 71.

Un en dessous de la normale !

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Prompt rétablissement au jeune Émile Delorme, fils de mon ami l’ex-gardien Marc Delorme, qui s’est récemment blessé à une jambe durant un match de hockey. Lors de sa convalescence, Émile a fait la rencontre de Nicolas Deslauriers du Canadien. Celui-ci lui a parlé d’encouragement, de persévérance et de détermination. Il a lui aussi donné des conseils concernant sa récupération et sa préparation physique pour les prochains mois.

******

Mes informateurs m’apprennent que l’ex-éditeur de La Voix de l’Est Jacques Pronovost (2000-2007), son épouse Christiane et le couple formé de Jean-Guy Racine (ex-proprio de Meubles GEMO) et de Jocelyne Champagne se seraient dernièrement prélassés en Floride, foulant notamment les allées du Woodlands Country Club de Tamarac, en banlieue de Fort Lauderdale. Pour avoir souvent joué les 36 trous de ce complexe, je les comprends d’être aussi souriants sur cette photo. Un club semi-privé avec des conditions de club privé !